Actualités
10:31 16 décembre 2019 | mise à jour le: 16 décembre 2019 à 10:31

Une chef discrète qui s’affirme dans la cuisine du Bistro B

Une chef discrète qui s’affirme dans la cuisine du Bistro B
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)

RESTAURATION. La jeune chef Andrée-Ann Lachance, connue du public pour avoir participé à la finale de l’émission Les Chefs, a récemment rejoint la brigade du Bistro B, sur l’avenue Cartier. Elle a dû composer avec une cuisine à aire ouverte qui met son travail à nu, alors que la chef se décrit comme «timide».

«En même temps, j’adore voir la réaction des gens quand ils mangent», souligne Andrée-Ann Lachance. Chef de soir depuis deux mois, la jeune femme peut se permettre certaines libertés avec le menu. «Je suis reconnue pour ajouter une touche de féminité à ma cuisine. J’aime les belles assiettes avec beaucoup de couleurs», décrit-elle.

Sortie de l’École hôtelière de la Capitale il y a six ans, elle a aussi travaillé pour le traiteur Équilibre pendant un an et demi, à rythme qui la complètement épuisée. L’artiste du goût a plusieurs fois remis ses choix en question. Chef de jour pendant cinq ans au restaurant Le Ciel, c’est là qu’elle a renoué avec son amour de la cuisine. Le Bistro B lui permet désormais de cuisiner de façon plus personnalisée grâce à sa taille plus humaine.

Récemment, elle s’est redécouvert une passion pour la pâtisserie, qu’elle pratique d’ailleurs selon la rotation du menu au Bistro B. Andrée-Ann Lachance aime apprêter toutes sortes d’aliments même si elle admet être un peu moins à l’aise avec les abats. «La cuisine, c’est beaucoup d’essais-erreurs, mais on peut rapidement essayer de nouvelles affaires qu’on connaît mal. Internet est un bon outil».

Un métier pas toujours évident

«C’est certain que la restauration, ce n’est pas toujours évident. C’est difficile d’engager les gens. Notre rôle, c’est de motiver les troupes. […] Je ne sais pas si à 40 ans, je ferais encore des gros chiffres comme ça. J’ai aussi toujours voulu être enseignante. Pourquoi ne pas enseigner la cuisine? Mais je vis avant tout au jour le jour», confie la jeune femme.

Pour s’adapter à la pénurie de main-d’œuvre, l’équipe de l’adresse d’inspiration française a dû faciliter son menu (en restreignant les choix par exemple) et rester avec des valeurs sûres.

Devenir chef de haute gastronomie reste un objectif pour la jeune femme. «Mais je ne suis pas prête encore. Il m’en reste beaucoup à apprendre, au niveau de la gestion du personnel ou des commandes, par exemple», avoue-t-elle. Un jour, elle espère cependant devenir la Marie-Chantal Lepage du Québec, son principal modèle en cuisine.

Andrée-Ann Lachance a rejoint l’équipe du Bistro B et ses chefs déjà en place François Blais et Kéven Tremblay. (Photo Métro Média – Perrine Gruson)

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *