Actualités
15:57 27 novembre 2019

Itinérance: la Ville de Québec sollicite l’aide du gouvernement

Itinérance: la Ville de Québec sollicite l’aide du gouvernement
Photo: (Photo Métro Média - Archives)

MARGINALISATION. La Ville de Québec vient d’annoncer qu’elle bonifiera ses interventions en matière d’itinérance dans le quartier Saint-Roch pour les trois prochaines années. Ce soutien, qui représente un investissement additionnel de 355 000 $ par année, permettra le maintien et l’amélioration des différents services offerts aux personnes en situation d’exclusion sociale ou à risque de l’être. Cependant, l’administration municipale arrive au bout de ses moyens financiers et demande un fonds supplémentaire au gouvernement provincial.

Ces mesures comprennent entre autres le renouvellement à la hausse des ententes avec quatre organismes offrant des services aux personnes itinérantes, soit PECH, projet L.U.N.E., SQUAT Basse-Ville et Lauberivière, ainsi que le développement d’une entente avec le Regroupement pour l’aide aux itinérants et itinérantes de Québec (RAIIQ).

Arrivées à échéance en 2019, les ententes conclues entre la Ville et les organismes du milieu ont été réévaluées et seront bonifiées en raison des besoins toujours criants en termes d’itinérance dans le centre-ville de Québec.

Avec ce plan d’intervention, la Ville souhaite :

  • Mettre en place un continuum d’interventions dans le cadre de ses responsabilités;
  • Documenter les problèmes liés à l’itinérance dans le quartier Saint-Roch, c’est-à-dire se doter d’indicateurs qualitatifs et quantitatifs permettant de mesurer l’impact des interventions municipales;
  • Identifier les secteurs problématiques ainsi que les interventions municipales les mieux adaptées et s’inspirer des meilleures pratiques;
  • Développer, en partenariat avec les organismes, des activités de prévention afin de contribuer à la cohésion sociale sur notre territoire.

« Le continuum d’interventions qui sera mis en place permettra de mieux coordonner les actions des nombreuses unités administratives concernées par l’itinérance», a expliqué le maire de Québec, Régis Labeaume.

Aide gouvernementale souhaitée

L’enjeu de l’itinérance et de la santé mentale étant de compétence provinciale et la Ville de Québec étant à la limite de ses ressources dans ce domaine, un fonds est demandé au gouvernement du Québec afin de déployer, entre autres, un service d’hébergement d’urgence pour faire face au débordement actuel. L’aide requise est évaluée à un montant variant entre 800 000 $ et 1M$. Des discussions sont en cours avec le CIUSSS-Capitale-Nationale à cet effet.

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *