Le Quebec Express
10:41 22 août 2019

Garder son cœur d’enfant avec le Hula-Hoop

Garder son cœur d’enfant avec le Hula-Hoop
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)

CERCEAU. À mi-chemin entre les arts du cirque et la danse, le Hula-Hoop reste un sport qui peut s’apprendre à tout âge. Maryève Gaudreault, artiste de cirque et directrice générale de Hula-Hoop Québec est la seule à offrir de tels cours pour les adultes dans la Capitale.

On peut bien dire qu’il n’y a pas d’âge pour commencer une activité physique, Maryève Gaudreault en est la preuve vivante, ayant débuté les arts du cirque à 25 ans.

À l’époque, l’artiste a étudié en cirque social, une formation donnée à Montréal par l’École nationale de cirque. Le but? Développer des compétences et un sentiment d’empowerment chez les jeunes marginaux. Elle a commencé sa carrière par la jonglerie et la manipulation d’objets en feu. Passionnée par le Hula-Hoop, la directrice générale a décidé d’exploiter ce filon et de partager le plaisir qu’elle trouve à se déhancher avec un cerceau auprès des adultes.

Mélange de sport et d’art

En plus des bienfaits sur la coordination et sur l’équilibre, l’art de bouger avec un cerceau favoriserait la perte de poids et la joie de vivre.  «C’est un sport artistique. Les possibilités sont infinies. On peut le mélanger au yoga, à la danse, et au cirque. On peut y mettre sa touche personnelle. Dans les cours, je montre la technique», explique l’enseignante. Si c’est le cerceau autour de la taille qui reste le plus cardio, les autres mouvements sont techniquement difficiles et demandent de l’adresse et de la pratique. Ils font appel à l’enfant en nous, en raison du caractère ludique de la pratique.

Est-ce qu’on peut prendre le cours sans avoir aucune habileté? Mme Gaudreault répond que oui, sans hésitation, ses élèves commencent à tous les niveaux, y compris ceux qui ne parviennent pas du tout à faire un tour de taille au cerceau sans qu’il tombe. «Il faut réussir à trouver le rythme. Certains l’ont plus facilement que d’autres», fait valoir la prof qui conseille de commencer avec de grands cerceaux, qui sont plus lourds et gardent l’élan plus longtemps.

Si la directrice indique que le sport est plutôt doux, elle s’adapte aux besoins et aux progrès de ses élèves. «Ceux qui sont plus à l’aise, je peux leur apprendre des enchaînements plus fluides par exemple», précise-t-elle.

Ce qu’on retient de ses cours, qui s’adressent spécifiquement aux adultes? C’est le plaisir d’être ensemble, de s’amuser et de bouger. «J’ai des élèves de 25 ans comme de 65 ans. C’est important en tant qu’adulte de prendre du temps pour soi», souligne-t-elle.

L’artiste de cirque propose aussi du coaching privé et des animations pour enfants et adolescents. Les cours pour adultes sont donnés à la Maison pour la danse, dans Saint-Roch. Informations: www.hulahoopquebec.com

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *