Actualités
14:58 8 juillet 2019

Un jeu d’évasion à même la nouvelle Distillerie Stadaconé

Un jeu d’évasion à même la nouvelle Distillerie Stadaconé
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)Alexandre Thomas, Jonathan Chrétien et Jean-Pierre Allard, à la tête de leur navire.

Limoilou

ALCOOL. Une nouvelle distillerie vient d’ouvrir sur la 2e Rue à Limoilou. En plus de proposer trois gins québécois, l’usine d’alcool offre des visites guidées au concept unique, en y incluant un jeu d’évasion immersif pendant le parcours.

À LIRE ÉGALEMENT: La Distillerie Stadaconé amène un soupçon d’histoire à ses gins

Inspirés par l’emplacement de la distillerie au croisement du campement de Jacques Cartier en septembre 1535 et du village iroquoien de Stadaconé, les trois fondateurs, Jean-Pierre Allard, Alexandre Thomas et Jonathan Chrétien ont mis sur pied un partenariat entre leur commerce et l’entreprise À Double tour. Celle-ci a créé pour eux un mini jeu d’évasion évoquant la rencontre historique entre les deux peuples. «On invite les gens à se réapproprier leur histoire», a expliqué Jean-Pierre Allard, président et principal actionnaire de la distillerie.

Des gins et un jeu distinctifs

Le jeu d’évasion Terre en vue plonge les visiteurs à l’époque des premiers navigateurs à travers une expérience sollicitant les cinq sens. Deux pièces cachées dans la bâtisse sont réservées au jeu d’énigmes dans un décor des plus réalistes.

Les trois spiritueux offerts par la distillerie sont aussi offerts à la SAQ. Le Stadaconé Bleu, le Stadaconé Rouge et le Stadaconé Noir forment un trio de gins, du plus accessible au finement relevé.

Pour connaître nos impressions sur le jeu immersif et les spiritueux, lire l’article dans le quebecexpress.com : La Distillerie Stadaconé amène un soupçon d’histoire à ses gins.

Faire différent

Faisant fi du marketing traditionnel, Jonathan Chrétien, qui en est le responsable, souhaite donner profondeur et trame historique aux publicités de la distillerie. Le parcours guidé propose une visite des installations, puis une dizaine de minutes dans le jeu immersif et enfin évidemment, une dégustation du trio de gins. «On veut réinventer la visite guidée», fait savoir Jean-Pierre Allard. L’objectif visé est aussi de faire partie de l’offre touristique grand public. «On aimerait désengorger le Vieux-Québec», confie-t-il.

Forts de leur solide expérience chez Optel, les trois entrepreneurs souhaitent imiter la croissance qu’ils ont connue au sein de l’entreprise de haute technologie pour laquelle ils ont travaillé ensemble plusieurs années. Dans le futur, les trois compères souhaitent développer d’autres alcools que le gin, dont le whisky. Puisque son temps de vieillissement est très long, les entrepreneurs ne pouvaient pas compter sur ce produit en ouvrant boutique. La distillerie souhaite aussi développer des alcools aux saveurs autochtones, en collaboration avec Wendake.

Le parcours commence par la visite des installations, dans l’ancien garage des Écolobus.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *