Culture
15:31 5 juin 2019

Le Diamant: faire sortir les gens de leur sous-sol

Le Diamant: faire sortir les gens de leur sous-sol
Photo: (Photo gracieuseté - Elias Djemil- Matassov)Il y aura de la lutte dans la programmation du Diamant.

PROGRAMMATION. L’administration du futur Diamant a présenté la programmation automnale de la salle multifacettes qui ouvrira fin août. Des spectacles pour tous de genres divers allant de la lutte au cirque et aux marionnettes.

Robert Lepage, metteur en scène et initiateur du projet, a indiqué que la programmation sera constituée de saisons à l’européenne et non par année. «L’été ne sera pas une saison morte au Diamant», fait remarquer Lepage, a contrario de la programmation traditionnelle des salles de spectacle québécoises.

Le Diamant veut miser sur une variété de spectacles, attirant autant une certaine élite avec des spectacles plus complexes que du grand public.

«Aujourd’hui, les gens peuvent se faire raconter des histoires chez eux. Ils n’ont qu’à ouvrir leur téléviseur et Netflix dans leur sous-sol, ils n’ont pas à payer et trouver du stationnement. Notre objectif, c’est de les faire sortir de leur sous-sol», a assuré M. Lepage.

Formes d’art variées

«Ici au Diamant, on a voulu faire se rencontrer des formes intéressantes. Pas juste du théâtre par le texte. Certaines personnes aiment la culture, d’autres le sport, mais tout le monde aime le cirque qui est un mélange des deux», a avancé M. Lepage. La salle de spectacle multifonctionnelle est d’ailleurs le 2e lieu de diffusion intérieure pour les arts du cirque au Québec, après La Tohue à Montréal.

Sur les sept spectacles présentés lors de la saison automnale, plusieurs sont du cirque. Un spectacle de marionnettes pour adultes est également au menu, ainsi que de la lutte et bien sûr, du théâtre. En plus de la saison annoncée, des lectures publiques de textes dramatiques ou encore des opéras de chambre sont prévus pour utiliser les différentes configurations de la salle, autant intime qu’à plus grande capacité.

Sans série thématique ni abonnement à l’année, les spectacles seront accessibles à la carte sans tarif différent selon l’âge, excepté pour les spectacles pour tous où les moins de 15 ans auront un coût moindre.

Programmation détaillée en ordre chronologique

Les sept branches de la rivière Ota (Ex Machina – Robert Lepage), du 7 au 15 septembre prochain.

Le Diamant accueillera le public avec une reprise d’un spectacle emblématique d’Ex Machina, premier projet créé par Robert Lepage pour sa compagnie. Ayant comme point de départ la bombe atomique et l’Holocauste, cette saga de 7h transportera le spectateur d’Hiroshima à New York, en passant par le camp de concentration de Theresienstatdt. «Ce spectacle se veut comme un exercice de devoir de mémoire», a expliqué Robert Lepage.

-Blizzard de Flip Fabrique du 24 au 28 septembre.
La compagnie de cirque de Québec présentera, en première nord-américaine, sa toute nouvelle création, qui allie humour et performances qui rend hommage aux hivers québécois. Il s’agit d’un spectacle familial.

-Gala de lutte professionnelle (NSPW), le 5 octobre.
Le Diamant accueillera de la lutte professionnelle. Sur le ring, Shawn Spears (anciennement Tye Dillinger) fera face à Matt Angel pour le combat vedette d’une carte fracassante.

Là où le sang se mêle, de la compagnie Menuentakuan, du 8 au 12 octobre.
Dans une ambiance intimiste et réaliste, les spectateurs assistent au retour troublant d’un membre dans sa réserve d’origine. La compagnie de création Menuentakuan, engagée dans l’émergence d’une dramaturgie autochtone contemporaine, invite les spectateurs, après chaque représentation, à une rencontre avec un aîné autour d’une tasse de thé. «Puisque nous allons avoir des questions là-dessus, sachez que ce projet a été confirmé bien avant la controverse de Kanata», a précisé Bernard Gilbert, directeur de la programmation au Diamant, avec humour.

Passagers, de la compagnie Les 7 Doigts, du 18 au 20 octobre.
Les 7 Doigts fait escale à Québec avec une nouvelle création qui investit l’univers des trains et des gares qui invite au voyage.

Perte, de la Compagnia Finzi Pasca, du 30 octobre au 1er novembre.
À mi-chemin entre le cirque et le théâtre, cette production créée par Daniele Finzi, met en scène de façon poétique, musicale et sensorielle le monde imaginaire d’une femme trop tôt disparue.

The Daisy Theatre de Ronnie Burkett, du 6 au 9 novembre.
Ronnie Burkett, marionnettiste albertain, présentera une cinquantaine de créatures truculentes qui prendront vie sous nos yeux. Conjuguant théâtre, opéra, music-hall et vaudeville, ce spectacle chaque soir improvisé, présenté en anglais, est destiné à un public averti de 16 ans et plus.

Pour réserver des billets ou connaître les détails des représentations: lediamant.ca/programmation

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *