Actualites
12:57 15 mai 2019

La Tanière: le spectacle des sens

La Tanière: le spectacle des sens
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)

GASTRONOMIE. À mi-chemin entre le restaurant gastronomique, le parcours gustatif et le théâtre, La Tanière s’est renouvelée afin d’offrir une expérience extraordinaire pour les sens. Récemment rouvert,

Le nid est le premier plat servi.

l’établissement présente un spectacle à la fois visuel et gustatif, mettant à contribution les sens.  

À la suite de la récente réouverture du restaurant gastronomique La Tanière, le Québec Express est allé tenter l’expérience immersive offerte sous les voûtes mystérieuses et chargées d’histoire de l’adresse du Vieux-Québec, du côté du Comptoir Chef, où l’on peut voir les artistes de la cuisine à l’œuvre.

La mise en scène commence dès l’extérieur:  il est nécessaire d’avoir son code secret personnalisé à la suite de la réservation pour pénétrer à l’intérieur de l’antre de haute gastronomie.

Palais en éveil

Dès que le maître d’hôtel nous amène à notre table, un breuvage sans alcool est servi, pour ne pas débuter précocement la soirée. Ne ressemblant à rien de connu de par sa fine délicatesse en bouche, ce granité à la rose et au thé du Labrador met la table à ce qui va s’en venir: du jamais-vu et un ravissement pour les papilles.

Pas moins de 15 services ont été servis pendant les trois heures et demi qu’a duré la soirée. Chaque plat est accompagné d’un alcool différent et choisi par le sommelier pour mettre en valeur les plats composés de produits locaux et du terroir en lien avec l’histoire. Le chef primé et propriétaire, François-Emmanuel Nicol, vient lui-même nous apporter ses créations.

Un parcours thématique

Trois lieux de repas sont prévus pour nous imprégner d’une ambiance puis d’une autre en lien avec l’histoire du lieu. La première salle est réservée d’abord aux terroirs du Lac Saint-Jean et de Kamouraska. Une délicieuse langue de bison et un cœur de monarde ont entre autres été goûtés. La 2e salle propose des plats inspirés du lieu, du contexte social et de thématiques de l’époque. Le 3e endroit est réservé aux desserts dans une ambiance de forêt enchantée.

Une mise en scène

Toute la soirée est un spectacle. Plats plongés dans l’azote liquide qui fument comme un sous-bois brumeux, maître d’hôtels et sommeliers drôles et impressionnants à la fois, on dirait qu’on nous récite du Shakespeare interprété majestueusement. Le personnel attentionné impressionne par ses connaissances et sa maîtrise de l’art hybride entre cuisine et scène. Rien n’est laissé au hasard.

Les prix vont de 120$ à 175$ dépendamment de l’option choisie.

Si le prix est dispendieux si l’on ajoute l’alcool, il le vaut bien si l’on considère qu’on a assisté à un spectacle de très haute voltige.

 

L’avis de l’ami goûteur

La Tanière est ce lieu où la confiance aveugle est généreusement récompensée. On se lance dans l’inconnu et, dès les premiers instants, on peut sentir chez tous les membres du personnel cette envie de faire les choses de manière grandiose. La présentation de chaque service de nourriture ou boisson est exceptionnelle, tant par son volet historique ayant fourni l’inspiration, que par la description de ses ingrédients au niveau de leur origine et de la méthode de récolte ou de production. On en garde la certitude de ne pouvoir retrouver en un autre lieu pareil agencement culinaire tant certains ingrédients présentent une rareté stupéfiante. À la Tanière, on mange donc plus que bien. On boit plus que bien. Mais on a aussi le sentiment, lorsque l’on en ressort, d’avoir assisté à quelque chose d’énorme. Comme un grand spectacle qui marque la mémoire.

 

 

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *