Culture
14:06 29 avril 2019

Mieux comprendre le travail théâtral

Mieux comprendre le travail théâtral
Photo: (Photo gracieuseté)

Lepage au Soleil: à l’origine de Kanata

POLÉMIQUE. Le documentaire d’Hélène Choquette Lepage au Soleil: à l’origine de Kanata raconte la genèse de la pièce de théâtre Kanata de Robert Lepage. Créée en coproduction avec la troupe française du Théâtre du Soleil, remise entre les mains d’un autre metteur en scène pour la première fois par Ariane Mnouchkine, la pièce originelle raconte l’histoire des peuples opprimés en prenant pour base l’histoire des autochtones au Canada.

Le travail de la troupe française est impressionnant: s’imprégner de lieux comme le Downtown Eastside Vancouver sur place et de conférences d’autochtones venant leur témoigner leur difficiles expériences de vie.  Certains comédiens ont même travaillé bénévolement dans une salle de consommation à moindre risque, (l’équivalent français de nos sites d’injection supervisés) afin de mieux comprendre le monde des personnes dépendantes à la drogue. Rien n’est laissé au hasard… Rien sauf le fait décrié haut et fort par certains autochtones de ne pas avoir engagé d’autochtones pour jouer dans la pièce.

Rappelons que Lepage a fait appel à une troupe parisienne déjà formée et composée de comédiens de 11 nationalités qui trouvent une résonance particulière de l’histoire des autochtones à la leur. Iraquiens, Afghans, Hongkongaise… L’histoire de leur pays est aussi une lutte entre oppresseurs et opprimés que chaque sensibilité exprime différemment.

Avec le travail de recherche et de documentation sur plusieurs mois des comédiens pour comprendre et incarner des personnages, on voit que la préparation en amont a été titanesque.

Malgré tout, à l’instar de sa pièce SLÄV, Robert Lepage s’est une nouvelle fois fait accuser d’appropriation culturelle. Exit alors le financement du Conseil national des arts du Canada pour ce sujet jugé trop sensible pour les communautés autochtones déjà fortement malmenées.

Le documentaire d’Hélène Choquette montre le travail de recherche qu’ont réalisé les comédiens depuis le printemps 2016. En raison de la polémique, c’est finalement une version abrégée du spectacle initial avec deux fois moins de personnages qui a été présentée le 15 décembre 2018 à Paris.

Poursuivre le dialogue

«J’espère que ce documentaire permettra de rétablir certains ponts fragilisés et de poursuivre un dialogue nécessaire. Ainsi, j’aurai véritablement joué mon rôle de documentariste», fait valoir la réalisatrice. Le documentaire permet aussi de questionner la place de l’art: le théâtre doit-il être fidèle à la réalité, comme le cinéma? Est-ce qu’un comédien peut jouer quelqu’un d’autre que la personne qu’il est réellement? L’art du théâtre n’est-il pas l’art du travestissement?

Malgré le génocide et les difficultés actuelles qu’ont connus les autochtones, devrait-on s’empêcher de parler d’eux parce qu’ils ont souffert et souffrent encore, si cela ne vient pas de leur voix directement, dans un contexte artistique?

L’art théâtral peut s’inspirer de la réalité sans la reproduire, il peut mettre en scène des comédiens non handicapés qui jouent des handicapés, des hétérosexuels qui jouent des homosexuels : est-ce réellement une hérésie?

En montrant le travail bienveillant, empathique et plein de sensibilité de ces comédiens, espérons que le documentaire d’Hélène Choquette poursuivra effectivement ce dialogue souffrant mais nécessaire autour du concept d’appropriation culturelle et de l’art en général.

 

Le documentaire d’Hélène Choquette est en salles depuis le 26 avril.

 

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *