Culture
09:50 5 mars 2019

Le hip-hop comme style littéraire

Le hip-hop comme style littéraire
Photo: (Photo gracieuseté)(Photo gracieuseté)
Manuel d’écriture hip-hop de Webster

OPINION. Le manuel d’écriture hip-hop de Webster, intitulé À l’ombre des feuilles, est un ouvrage destiné à ceux qui veulent s’initier à cet art et mieux le comprendre ou encore aux enseignants qui veulent essayer le style avec leurs élèves.

Si Webster, le rappeur originaire de Limoilou, est bien connu des gens de Québec et d’ailleurs, sa musique l’est parfois moins que sa personne. Grâce à l’ouvrage, on en apprend beaucoup plus sur le courant hip-hop, non seulement comment s’y adonner, mais aussi son fonctionnement interne et les influences de ce style musical et littéraire.

Trois temps et 16 bars

À l’ombre des feuilles se décline en trois temps. Dans une première partie, on y apprend le cheminement de l’artiste, son évolution musicale mais aussi ses champs d’intérêts et ses thèmes de prédilection. Par exemple, on découvre que Webster a écrit ses premiers textes en anglais. «J’ai ri la première fois que j’ai su que des gens rappaient en français», peut-on lire comme confidence. Pour Webster, de son vrai nom, Aly Ndiaye, le rap est un mouvement littéraire à part entière

La deuxième partie du livre explique le fonctionnement intrinsèque du hip-hop, en y décortiquant ses procédés et les techniques pour le comprendre. On y apprend les trois éléments de base de la musique hip hop et la rythmique du quatre temps fondamentale. Les façons d’exprimer le texte à l’oral y est aussi bien décrit. Avec le chapitre sur les outils littéraires, on se croirait véritablement dans un manuel de poésie. On nous parle d’allitérations, de rimes simples ou doubles, ou encore de figures de style à utiliser.

La troisième partie se veut une analyse de plusieurs extraits du chanteur avec des exercices, ce qui permet non seulement de comprendre mieux le rythme et l’écriture mais également ce que son auteur a voulu dire ou y mettre comme intention.

Poésie ou musique grand public?

Le manuel de Webster donne ou redonne de la noblesse à un style que certains connaissent peu et l’élève carrément en un style littéraire riche et complexe.

On se demande si on est dans un manuel de français du cégep ou en train de lire les conseils d’un artiste. Non seulement Webster apparaît comme un formidable vulgarisateur qui transmet des connaissances liées à son art aisément, mais il réussit un tour de force: donner le goût a un novice de s’y adonner.

À la fois ouvrage théorique et pratique, <@Li>À l’ombre des feuilles<@$p> se lit facilement et intéressera, en plus des amateurs de hip-hop, tous les amoureux de la langue française et de ce qu’on peut créer avec des mots.

En quelques mots

-Public: Amoureux du français, du hip-hop, du rap, des mots en général

-Les + : Accessible, bien écrit.

-Les – : Léger regret, une fois qu’on s’y est essayé, de ne pas avoir d’outil ou d’adresse de trame musicale pour s’essayer dessus. On a juste la langue ici, pas la mélodie.

À l’ombre des feuilles, manuel d’écriture hip-hop est sorti depuis le 6 février chez Québec Amérique.

L’essai de la critique

«J’ai lu les procédés

Compté mesures et bars.

Now expérimentée

J’peux écrire sur le tard

Du hip-hop, du rap, du slam

J’partage un bout d’mon âme

Pas encore naturel?

J’améliorerai le label.»

Webster donne le goût d’écrire du hip-hop. (Photo gracieuseté)

 

 

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *