Actualites
09:50 20 février 2019

Nouveau sommet pour le tourisme à Québec

Nouveau sommet pour le tourisme à Québec
Photo: (Photo gracieuseté – Claudel Huot)

BILAN. Si en 2017 l’Office du tourisme de Québec avait atteint un record, celui-ci a été pulvérisé pour l’année 2018 avec un indice global d’achalandage en hausse de 0,9% par rapport à l’année précédente.

Il s’agit d’une 5e croissance consécutive de l’indice global annuel, la dernière baisse observée étant en 2013. Selon André Roy, directeur de l’Office du tourisme de Québec, ce succès est attribuable aux sites naturels exceptionnels et aux nombreux événements offerts dans la Capitale tout au long de l’année.

Le nombre de chambres louées est aussi en hausse de 2,1% par rapport à 2017 avec un bilan de près de 2 825 000 unités louées. Il s’est donc vendu environ 60 000 chambres de plus qu’en 2017 et 150 000 chambres de plus que l’ancien record de 2008.

De son côté, le nombre de chambres louées relié au tourisme d’affaires est en hausse de 5,8 %. Les nuitées reliées aux réunions et congrès d’affaires (5,1%) ainsi que celles d’affaires individuelles (6,5%) affichent toutes deux des croissances par rapport à 2017.

Visiteurs internationaux

Pour la période de janvier à novembre 2018, le nombre de touristes internationaux ayant traversé une frontière canadienne au Québec est également en hausse de 2,5% par rapport à 2017. Les Américains sont un peu plus nombreux qu’à pareille date en 2017 (1,4%) tandis que les touristes provenant des autres pays affichent une augmentation de 4,3%.

En ce qui a trait à la saison des croisières, soulignons que l’année a été exceptionnelle alors que ce sont 230 940 visiteurs, dont 165 000 croisiéristes et près de 65 000 membres d’équipage qui ont posé le pied dans la ville de Québec à partir du fleuve Saint-Laurent. Cela représente une augmentation de 14,28% par rapport à l’année 2017.

Temps des fêtes propice à l’industrie

C’est sans surprise que les soirées les plus achalandées du temps des fêtes ont trait aux célébrations du nouvel an (29 et 31 décembre dernier). Dans l’ensemble, les taux d’occupation quotidiens observés pour les deux semaines du temps des fêtes sont supérieurs de 5,7 % à l’année 2017. <B>(P.G.)<B>

 

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *