Communaute
11:30 17 septembre 2008 | mise à jour le: 17 septembre 2008 à 11:30 Temps de lecture: 3 minutes

Des jeunes du Patro Laval débarquent chez les cadets

Tir à la carabine, activités en forêt (pont de corde, d’arbre en arbre), jeux aquatiques (watermanship), chasse au trésor… C’est ce programme riche en aventure qui attendait les quelque 38 jeunes du centre communautaire Patro Laval de venus «Vivre une journée dans la vie des cadets», un événement annuel organisé par le Camp de cadets de Valcartier.

Ce camp de cadets situé à même la base militaire de Valcartier est le plus gros au Canada, en termes de nombre. En fait, cette année, ils sont 1 383 jeunes à y être présents en tout temps, et 2 000 l’été, où ils reçoivent une instruction basée sur le civisme et le leadership.

La fierté du Camp de cadets de Valcartier ne s’arrête pas là. C’est aussi dans ce camp qu’ont séjourné les athlètes de biathlon Martine Albert et Jean-Philippe Le Guellec, un espoir olympique pour les jeux de Vancouver, fait savoir l’officier d’information du camp d’été des cadets de l’armée de Valcartier, Rudy Allen.

Alors que nous partons à la rencontre de ces jeunes venus vivre cette journée, le paysage s’ouvre sur quelques scènes. Le champ est incroyablement vaste. Dispersés çà et là, des groupes, en rang, en pleine séance d’entrainement (drill), tandis que d’autres montent des tentes, tout en s’amusant.

L’impression que peut nous donner cette visite au camp d’été pour cadets aurait bien pu être confondue à un lieu dédié pour des activités militaires (encore plus quand les hélicoptères de l’armée et quelques coups de carabine forment la trame de fond)…

Miser sur l’aventure

Cette année, l’organisation de cette journée thématique voulait faire découvrir aux jeunes civils, la vie en camp d’été des cadets en misant sur l’entrainement aventurier et non uniquement sur le centre d’entrainement.

«La vie de cadets ne se limite pas seulement à des activités qui se déroulent entre quatre murs. Ils ont à vivre une panoplie d’activités en plein air et particulièrement en forêt», précise le capitaine Allen.

Rencontrés au tout début de leur journée, les ados du centre communautaire, âgés entre 12 à 17 ans, semblaient satisfaits du programme des activités, voire même excités. Surtout quand la première sur la liste s’appelle «tir à la carabine».
«Ce n’est pas quelque chose qu’on fait tout le temps (le tir). En ville, on ne peut pas faire ça! C’était vraiment le fun!», lance un des jeunes du Patro Laval.

Pour l’animateur qui accompagnait ce groupe, il était important que les jeunes vivent cette aventure. «En plus de leur faire vivre une expérience constante en groupe, ils voient que c’est possible de s’amuser en équipe», expliquait Vincent Rochette.

Cadet et 400e

Les cadets sont impliqués dans le feu roulant des activités du 400e anniversaire de Québec. Avec le cours d’été «chef et d’instructeur en gestion des événements spéciaux», ces jeunes ont à organiser et à gérer des projets d’activités sur Les Plaines d’Abraham, dont cette course d’orientation à saveur historique qui a eu lieu il y a deux semaines.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *