Communaute
11:30 22 mars 2008 | mise à jour le: 22 mars 2008 à 11:30 temps de lecture: 6 minutes

Invitation à l’exil avec la nouvelle vague de planchers

Avec l’engouement pour les bois d’Amérique du Sud, les planchers sont maintenant empreints d’exotisme. Leur aspect unique et leurs grandes variations de couleurs se font invitantes. Le sud de l’Europe s’ajoute aux destinations avec les planchers de liège en provenance du Portugal, produit encore méconnu au Québec. Sinon, il y a les imitations de motifs naturels sur la céramique et le prélart. Bref, la nature pourrait agrémenter votre nouveau havre.

Cumaru et ipé inspirent

Directement du Brésil, le bois exotique ipé est fort apprécié. On sort de l’érable et du merisier, qui ont longtemps dominé. «L’ipé fait partie des bois les plus durs au monde et il offre une belle variation de couleurs dans les teintes de brun pâle ou foncé et de rouge», constate Marjolaine Leclerc, conseillère chez Planchers Lugo de Québec. S’ajoute aussi, dans les bois exotiques, le cumaru, plus rouge que l’ipé. Avec un bon traitement à l’huile, ils peuvent s’étendre sur le patio et le balcon.

L’exotisme est en vogue et jamais les teintures n’ont permis autant de variétés de coloris lors de l’assemblage. «Mais il faut considérer que ces bois ont le syndrome de la carpette, comme l’appelle Christian Cloutier, directeur achats et marketing chez Planchers Bois Franc 2000. Ils s’oxydent à la lumière et subiront des dégradations de couleur. Un effet qui se replace avec le temps.»

Il faut souligner que beaucoup de bois proviennent aussi d’Asie et ils ne sont pas toujours bien appropriés au marché d’ici. M. Cloutier considère quant à lui que la qualité d’un plancher dépend de la provenance, de la façon de travailler le séchage, de la qualité d’usinage et surtout de la qualité de finition.

Chaleureux liège

Comme on est plus sensible à l’environnement, avec le plancher de liège, on est en plein dans le respect de cette préoccupation. On ne coupe pas d’arbres, c’est l’écorce qui est récoltée. Celle-ci prend environ neuf ans à se régénérer.

Les gens apprécient le plancher de liège pour son look rustique, son confort, sa résistance, sinon parce qu’il absorbe les chocs et qu’il a des propriétés insonorisantes. Dépendant de comment on a compacté le liège, plusieurs motifs sont en vigueur. «Un des autres avantages du liège, c’est qu’il possède une mémoire. Ainsi, après avoir reçu un coup, il peut reprendre sa forme initiale au bout de quelques semaines», informe Mme Leclerc chez Lugo.

Céramique caméléon

La nouvelle tendance côté céramique consiste à imiter des textures comme le cuir, dans des variations de bruns, beiges et rouges éclatants, ainsi que des textures de bois aussi bien d’apparence moderne ou que très rustique. «L’imitation du bois zébrano est particulièrement intéressante. Avec ses lignes droites, il s’agence bien dans un décor moderne», indique David Raiche, acheteur et conseiller chez Céramix.

Toujours dans la céramique, la mosaïque de verre est présente dans des couleurs vives: turquoise, rouge et gris taupe en une multitude de petits carreaux. Elle fait plutôt années 1970. «Il y a aussi un courant plus traditionnel, misant sur l’imitation de pierre, d’ardoise et de marbre toujours à la mode. C’est moins poreux avec le même cachet, donc plus facile d’entretien», mentionne encore le spécialiste chez Céramix.

Prélart adhérant

Avec la nouvelle génération de prélarts, plus besoin de colle, ils adhèrent. Vous n’aurez plus besoin de vous battre lorsque vient le temps de le remplacer. «La Collection Cartier dispose de plusieurs variétés de style, dont des imitations de pierre, de bois et de céramique, avec des motifs aux formats larges qui donnent un effet rustique», souligne Mélissa Plante, décoratrice chez Couvre-Planchers Orléans de Beauport.

«Avant de le coller, il faut s’assurer que la surface est lisse, sinon il faut faire la préparation nécessaire», met en garde la décoratrice. Par ailleurs, selon les endroits, comme dans une salle de bain, on recommande de le coller autour du bain. Sinon, il faudra poser un scellant.

Retour du shag

Sur le marché, il n’y a plus seulement le tapis gris à poil ras, le retour du tapis «shag» (à longs poils) plaira sûrement aux plus audacieux. Outre qu’on lui a apporté des propriétés, dont celle d’être traité antitache et antifeu, il y a plus de choix de couleurs et de motifs. Les insertions sont aussi présentes, comme coller des carrées de tapis en s’amusant avec différentes couleurs, des rayures ou des picots.

Bois d’ingénierie revu

Dans les planchers de bois d’ingénierie, une innovation est dédiée aux habitants de condos. Il s’agit de la collection Lock de la compagnie Mirage, caractérisée par des planchers conçus avec un système à clics (sans clou). On peut l’installer sur un plancher chauffant à l’eau ou électrique. Par ailleurs, avec sa collection au fini satiné Sweet Memories, Mirage propose un plancher en érable avec un fini cachemire. Ici, même les couleurs ajoutent une note ancestrale avec les choix: toffee, crème brûlée et truffe.

Bois saveur nature

Enfin, toujours dans le revêtement de bois, la planche large est de mise, parfois jusqu’à cinq pouces. La tendance générale favorise le bois massif, mais l’engouement pour le plancher flottant laminé ou stratifié émerge. «On retrouve des imitations de chêne, d’érable et de merisier qui reproduisent les grains de bois naturel. Dans plusieurs cas, on ne pourrait même pas soupçonner qu’il s’agit d’un plancher laminé», note en terminant Christian Cloutier, chez Planchers Bois Franc 2000.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *