Communaute
13:56 21 juillet 2015 | mise à jour le: 21 juillet 2015 à 13:56 temps de lecture: 3 minutes

Un militaire originaire de la région de Québec promu au grade de brigadier général

ARMÉE. Après avoir complété deux années comme commandant du 2e Groupe de soutien de la 2e Division du Canada, Hercule Gosselin a été promu au grade de brigadier général le 16 juillet dernier. À titre de brigadier général, il se dirige à Ottawa et prendra le poste de chef d’état-major des opérations de l’Armée canadienne.

Le brigadier général a laissé les membres du Groupe de soutien avec les paroles suivantes : «Je suis fier de reconnaître et de donner le crédit à tous les hommes et les femmes militaires et les civils du Groupe de soutien. J’ai été à même de constater l’ingéniosité, la ténacité, et l’apport réel de tous qui a permis et qui permet encore aujourd’hui au Groupe de soutien de remplir son mandat partout au Québec.»

Originaire de Saint-Roch, mais demeurant à L’Ancienne-Lorette depuis quelques années, la carrière du colonel Gosselin a débuté en 1998. C’est à ce moment qu’il obtient un baccalauréat spécialisé en études militaires et stratégiques du Collège militaire royal de Saint-Jean comme fantassin. Sa première affectation au sein du Royal 22e Régiment fut au 1er Bataillon à Lahr, en Allemagne, où il sert à titre de commandant de peloton, officier d’administration puis officier des opérations de la compagnie d’infanterie canadienne qui est déployée au Qatar pour la durée de la guerre du Golfe et du Koweït.

Promu major en 1997, il se joint au 2e Bataillon, Royal 22e Régiment à titre de commandant d’une compagnie d’infanterie de ligne avec laquelle il est déployé à Haïti, puis lors de la tempête de verglas qui a sévi dans la région de Montréal en janvier 1998. Par la suite, il commande la compagnie des services jusqu’en décembre 2000.

En janvier 2004, promu comme lieutenant-colonel, il est déployé en Afghanistan à titre d’officier de liaison et planificateur opérationnel auprès du quartier général des Forces de la coalition américaine situées à Kaboul. À son retour au Canada, il devient commandant adjoint, ainsi que commandant de l’Unité de soutien au commandement, du 5e Groupe de soutien du secteur.

De juin 2006 à juin 2008, il est commandant du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment et de la Citadelle de Québec. Après quelques changements de poste, c’est le 12 juillet 2013 qu’il devient le commandant du Groupe de soutien de la 2e Division du Canada, et ce, jusqu’au 16 juillet 2015 où il obtient son grade actuel.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *