Société
16:29 8 septembre 2015 | mise à jour le: 8 septembre 2015 à 16:29 temps de lecture: 3 minutes

La Commission scolaire des Premières-Seigneuries en pleine expansion

ÉCOLES. Alors qu’une école primaire de Charlesbourg – de l’Escale et du Plateau – fait déjà l’objet de travaux d’agrandissement, une deuxième, celle du Parc-Orléans, s’apprête bientôt à connaître le même sort. Cela, pour accommoder un bassin d’élèves en pleine expansion, au sein d’une commission scolaire qui, depuis six ans, enregistre des hausses dans l’ensemble de son réseau.

Cet automne seulement, la Commission scolaire des Premières-Seigneuries (CSDPS) accueille 813 élèves de plus que l’an dernier, dont 733 au primaire. Depuis 2009, l’augmentation totalise quelque 3300 jeunes de niveau primaire.

Des chiffres qui réjouissent Jean-François Parent, secrétaire général de la commission scolaire. «C’est toujours plus agréable de gérer la croissance que la décroissance. Ça prouve la vitalité socioéconomique de notre région.»

Cette vitalité, elle se fait d’une part sentir dans les secteurs plus au nord de la région, où le développement résidentiel bat son plein. Stoneham et Boischatel ont ainsi chacun eu droit à une nouvelle école primaire, et Lac-Beauport et Sainte-Brigitte-de-Laval sont les prochains sur la liste.

D’autre part, Jean-François Parent observe un renouvellement du bassin démographique dans des quartiers plus centraux, habités depuis plusieurs décennies. Pour desservir cette clientèle toute fraîche, l’ajout de nouveaux locaux s’impose dans des écoles devenues à l’étroit, comme celles de l’Escale et du Plateau, et de Parc-Orléans.

Une telle croissance offre un certain répit à la commission scolaire dans un contexte de compressions budgétaires, alors que les subventions du ministère de l’Éducation varient en fonction du nombre d’élèves.

Et au secondaire?

Cette vague sur laquelle surfe le niveau primaire depuis six ans, ne viendra-t-elle pas éventuellement frapper le secondaire, la laissant aux prises avec les mêmes enjeux? «Il faudra évaluer au fur et à mesure de l’arrivée de la clientèle», répond Jean-François Parent. Après des années de déclin, les écoles secondaires de la CSDPS connaissent cet automne une légère hausse de 80 élèves.

Mais, pour le secrétaire général, les projections reposent en grande partie sur une variable inconnue: le nombre d’élèves qui prendront le chemin du privé. «C’est difficile à prévoir, c’est une décision parentale», fait-il valoir en admettant que, d’une année à l’autre, la CSDPS «en perd toujours un certain pourcentage» au profit du privé.

La Commissions scolaire des Premières-Seigneuries en chiffres

813

élèves supplémentaires cette année

3335

élèves supplémentaires depuis 2009

12 838

élèves au primaire cet automne

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *