Politique
05:49 20 octobre 2015

Élections fédérales 2015: l’hécatombe chez le NPD à Québec

ÉLECTIONS. La vague orange ayant déferlé sur Québec aux dernières élections n’aura pas réussi à suivre la cadence. Les candidats du Nouveau Parti Démocratique (NPD) ressortent bredouilles de leur campagne électorale de 2015.

L’ambiance a rapidement décru à la soirée électorale des néo-démocrates tenue à la Ninkasi du Faubourg. Alors que les six candidats du NPD avaient été élus dans la grande région de Québec en 2011, aujourd’hui, il n’en reste aucun pour représenter les valeurs néo-démocrates.

Le candidat Germain Daniel Caron savait que la lutte serait chaude en se présentant à l’investiture de sa circonscription dans Louis-Sainte-Laurent. «Le NPD était troisième dans les sondages et je savais que M. Deltell, même s’il était encore député provincial, comptait se présenter au fédéral.» Selon lui, les tactiques conservatrices, dont la controverse autour du niqab, n’ont pas aidé à soulever le débat dans les enjeux. «J’aurais mieux aimé parler d’économie et de politique publique.» Il mentionne ne pas sortir amer de son expérience.

Le député sortant de Beauport-Limoilou, Raymond Côté, est arrivé troisième dans sa circonscription, derrière le vainqueur conservateur Alupa Clarke et le libéral Antoine Bujold. Sans nier la tombée flagrante du NPD dans la région de Québec, il estime que les résultats du parti sont somme toute très solides. «Nous n’avons pas été écrasés, affirme-t-il. Nous avons des résultats en pourcentage de vote dont on ne rêvait même pas en 2006 et en 2008.» À son avis, il réside encore une base solide pour le NPD dans la région.

Louis-Hébert change de main

Denis Blanchette n’aura pas réussi à garder sa place à la Chambre des communes. Ce sera plutôt le candidat libéral Joël Lightbound qui prendra sa place. «Les citoyens avaient un désir de changement, mais ils se sont plutôt tournés vers un autre parti», estime-t-il. M. Blanchette se retrouve le troisième dans la course dans Louis-Hébert.

Annick Papillon, la députée sortante dans Québec, s’est vue remplacée par le libéral Jean-Yves Duclos. Elle affirme ne pas avoir senti cette vague arrivée à Québec en raison des faibles informations disponibles lors de la campagne. Questionnée sur la suite de sa carrière en politique, elle mentionne simplement qu’«à 35 ans [elle est] encore bien jeune» et que pour le moment, elle est agent libre.

La candidate sortante Anne-Marie Day s’est fait rafler sa place par le conservateur Pierre Paul-Hus dans Charlesbourg-Haute-Saint-Charles. Elle s’est classée troisième dans les intentions de vote, derrière le libéral et le conservateur sortant.

Du côté de Portneuf-Jacques-Cartier, le conservateur Joël Godin a pris l’avance loin devant la candidate sortante Élaine Michaud. Celle-ci s’en tient à la deuxième place dans les intentions de vote.

Jonathan Tremblay a subi un revers dans la circonscription de Beauport-Côte-de-Beaupré-île-d’Orléans- Charlevoix, où il arrive en queue de peloton derrière le candidat conservateur, libéral et bloquiste. La lutte a été serrée toute la soirée entre la conservatrice sortante Sylvie Boucher et le libéral Jean-Roger Vigneau.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *