Économie
11:14 2 octobre 2020 | mise à jour le: 2 octobre 2020 à 11:14 temps de lecture: 3 minutes

William Caron: le pur-sang transformé

William Caron: le pur-sang transformé
William Caron mentionne qu’il est resté proche avec les jeunes qu’il a côtoyés à sa maison familiale et qu’il les considère comme des frères et des sœurs. Photo gracieuseté

AFFAIRES. Dans les sphères du milieu des arts martiaux mixtes de la région de Québec, le nom de William Caron est bien connu alors que l’athlète a disputé plusieurs combats sous le statut d’amateur et même un affrontement comme combattant professionnel. Comme homme d’affaires, son nom n’a pas encore atteint la notoriété, mais c’est une chose que le jeune entrepreneur de 25 ans aimerait changer alors qu’il est devenu propriétaire franchisé de l’école d’enseignement des langues Clic Québec.

Un changement qui peut paraître drastique, mais qui ne l’est pas pour le principal intéressé. «Mon but a toujours été de trouver une bonne idée pour me lancer en affaires. Quand j’ai reçu l’offre du réseau Clic d’opérer le territoire de Québec, j’ai fait mes recherches et j’ai vu que c’était une belle opportunité pour moi. Nous avons maintenant des bureaux à Sainte-Foy et Lebourgneuf»

Le pur-sang de Shannon. Photo gracieuseté

 

Même si celui qu’on surnommait le pur-sang de Shannon n’est pas un expert en linguistique, il assure que son passé en arts martiaux lui donnera un coup de main pour mener son entreprise au plus haut sommet. «Évidemment, je ne suis pas un lâcheur et je crois que je vais pouvoir apporter cette belle énergie de l’octogone en affaires. Je crois également que la stratégie utilisée dans un combat pour trouver des solutions à un problème peut également être utilisée dans le monde entrepreneurial. L’assiduité qu’apporte les arts martiaux mixtes m’a également appris l’importance d’être une personne structurée. Finalement, je crois que la valeur la plus importante de mon sport est le respect et je vais également amener avec moi cette qualité importante.»

La famille

Il ne faut pas chercher très loin pour trouver de qui William Caron a reçu cette fibre entrepreneuriale. Les parents de William sont en affaires depuis 25 ans et ils ont toujours été un modèle pour le jeune homme. «Notre famille est tissée serrée. Mes parents sont des modèles et ils m’ont également toujours supporté dans mes choix. Au début, ils ne comprenaient pourquoi je voulais faire des combats extrêmes, mais ils m’ont quand même appuyé. Ma mère venait à mes combats même si elle était très craintive. La même chose est arrivée

quand j’ai discuté pour la première fois de mon plan d’affaires. Initialement, ils ne comprenaient pas pourquoi je voulais me lancer dans le monde linguistique, mais après quelques explications j’ai eu leur support.»

Les affaires ne sont pas la seule chose que le jeune entrepreneur a apprise de ses parents alors que la famille Caron a également ouvert leur foyer à des jeunes en difficulté comme famille d’accueil quand il était jeune. «C’est certain que cela m’a transformé et je pense que je suis une meilleure personne en raison de cela. Cela amène une plus grande ouverture sur le monde et j’ai compris qu’il est plus important de donner dans la vie que de recevoir.»

Clic Québec offre des solutions linguistiques en français, anglais et en espagnol.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *