Économie
16:05 19 mai 2016

Scénario de baisse du marché résidentiel maintenu à Québec

PERSPECTIVES. Après une année 2015 plutôt dynamique, les mises en chantier résidentielles diminueront au cours des deux prochaines années dans la région de Québec. La tendance annoncée a été confirmée par les récentes données publiées par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Selon le rapport «Perspectives du marché de l’habitation», mis à jour pour le printemps 2016, après un niveau de 5442 mises en chantier en 2015, elles devraient se situer entre 3250 et 3850 en 2016, et entre 2850 et 3400 en 2017. La baisse de régime anticipée s’explique en grande partie par la croissance de l’offre de propriétés existantes à vendre, le stock invendu de copropriétés neuves encore important, ainsi que la hausse du taux d’inoccupation sur le marché locatif traditionnel.

«Du côté de la revente immobilière, la solidité du marché du travail, jumelée à la faiblesse des taux hypothécaires, soutiendra la demande. On s’attend ainsi à de légères croissances du nombre de transactions cette année et l’an prochain. En 2016, le nombre de reventes évoluera entre 6600 et 7000, tandis qu’en 2017, il s’établira entre 6800 et 7200», précise Francis Cortellino, chef analyste à la SCHL.

Le prix résidentiel moyen oscillera entre 256 000$ et 270 000$ en 2016 et 2017. Il ne faudrait pas étonné de voir une baisse de prix des copropriétés, étant donné les conditions de marché qui perdurent en faveur des acheteurs.

Dans le segment du logement locatif, l’ajout d’une offre importante, combiné à demande moins forte, contribuera à détendre le marché d’ici 2017. Le taux d’inoccupation devrait passer de 4% en 2015 à 5% en 2016, pour grimper à 5,5% en 2017.

Au Québec

D’après l’analyse de la SCHL, les mises en chantier provinciales modéreront cette année (34 500 unités) et augmenteront légèrement en 2017 (36 000 unités. Par ailleurs, les ventes de logements existants devraient être alimentées par la croissance de l’emploi au cours des deux prochaines années. Les projections provisoires anticipent 78 000 transactions résidentielles en 2016 et 80 000 autres en 2017.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *