Économie
12:50 9 mars 2015 | mise à jour le: 9 mars 2015 à 12:50 Temps de lecture: 4 minutes

Des maisons pièces sur pièces rendues plus éconergétiques

CONCEPTION. Un nouveau produit vient améliorer la construction écologique de maisons en bois pièces sur pièces, en augmentant leur rendement énergétique. Cette innovation se trouve dans un nouveau type de bois d’ingénierie aux vertus écoénergétique.

Il s’agit d’une première avancée du genre au pays, selon son fabricant 1867 Confédération Log & Timber Frame. L’entreprise ontarienne prétend que son produit procure plus du double de la valeur «R» par rapport au bois naturel.

«La valeur R mesure la résistance thermique d’un matériau. Plus elle est élevée et plus l’isolation est efficace. Avec une valeur R de 26,5 notre bois d’ingénierie écoénergétique s’avère plus efficace non seulement que les maisons en bois rond traditionnelles, mais aussi que les nouvelles maisons en charpente de bois qui obtienne R20», explique Rick Kinsman, propriétaire de 1867 Confederation.

L’avantage du nouveau produit vient du fait que les pièces manufacturées sont constituées d’une combinaison de bois solide à l’extérieur (quatre côtés) et de mousse haute densité au centre. Cette mousse styrofoam contribue à accroître la valeur R en introduisant un isolant dans le cœur des morceaux de bois.

Étude et coût

Le manufacturier indique que le bois d’ingénierie écoénergétique a fait l’objet d’une étude technique complète et a été testé. Il est fabriqué à partir du même pin blanc sec dont se sert normalement 1867 Confederation. Des planches de bois sélectionnées avec soin, libres de tout dommage causé par des insectes, de taches de champignon ou d’autres défauts physiques, sont laminées ensemble avec des résines utilisées comme liant structurel sous très haute pression.

«Isolé en son centre, ce produit est de qualité supérieure. De plus, le bois d’ingénierie écoénergétique ne rétrécira pas et ne s’affaissera pas avec le temps. Les pièces sont droites et le resteront, donnant une apparence uniforme moins sujette aux gerces, fentes ou taches», souligne Rick Kinsman, précisant que le coût est environ 10% supérieur pour une maison de moins de 2000 pi2 et de 5% supérieur pour un projet de plus de 2000 pi2.

Disponibilité au Québec

Le fabricant 1867 Confederation détient le droit exclusif de distribution du nouveau bois éconergétique à la grandeur du Canada. L’endroit n’est pas un problème, car les maisons sont préfabriquées et assemblées à l’usine aux fins de contrôle de la qualité, puis désassemblées et expédiées sur le site. D’ailleurs, un des premiers clients à avoir opté pour ce produit est un résident de Gatineau.

«Nous rêvions d’avoir un chalet plus confortable durant les mois d’hiver. J’ai été attiré par le bois d’ingénierie écoénergétique à cause de sa valeur R élevée, affirme Ray Anderson. Il coûte peut-être un peu plus cher que du bois massif, mais je savais qu’au bout du compte j’y gagnerais en économies, notamment sur le chauffage.»

La maison en bois pièces sur pièces carrées d’ingénierie écoénergétique de Ray Anderson est un chalet toutes saisons de trois chambres. Il remplace une structure vieillissante qui n’a jamais été convenablement isolée pour protéger du froid et il est équipé d’un système de chauffage par rayonnement qui procure un confort à longueur d’année.

Pour plus d’information (en anglais) : www.confederationloghomes.com

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *