Économie
16:35 22 janvier 2015 | mise à jour le: 22 janvier 2015 à 16:35 temps de lecture: 3 minutes

Légère croissance de l’immobilier résidentiel à Québec en 2015

REVENTE. L’activité augmentera modérément sur le marché immobilier résidentiel dans la région de Québec en 2015. Les prévisions de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) laissent entrevoir 6600 transactions par l’entremise d’un courtier. Il s’agit d’une hausse potentielle de 2%, après une amélioration de 3% en 2014 qui avait été précédée d’une chute de 14% en 2013.

À l’image du reste de la province, on anticipe une croissance modeste des prix dans la Capitale. Selon la FCIQ, le prix médian des maisons unifamiliales atteindra 247 000$ cette année, une augmentation de 1% sur l’an dernier. Du côté de la copropriété, le déséquilibre qui persiste entre l’offre et la demande fera en sorte que le prix médian stagnera autour de 198 500$.

«Étant donné qu’il y a déjà un surplus sur le marché de la revente, que l’offre demeure élevée sur le marché du neuf et considérant le rythme récent de la demande, le retour à l’équilibre du segment de la copropriété n’est pas pour 2015», précise Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ. Si bien que la revente de copropriétés restera à l’avantage des acheteurs, tandis que l’unifamilial sera plus équilibré.

Idem au Québec

La situation devrait être similaire dans l’ensemble du marché résidentiel de la province, alors qu’un léger regain est attendu en 2015. Le nombre de reventes complétées par des courtiers immobiliers atteindra 72 400 transactions, soit 2% de mieux que l’an dernier. Il s’agira d’une première hausse après deux années de baisse.

«Une légère amélioration du marché du travail, un solde migratoire positif et des taux d’intérêt encore très bas soutiendront la demande d’habitations en 2015. Si les taux d’intérêt sur les prêts hypothécaires à 5 ans montent en 2015, ce ne sera que de façon très marginale», M. Cardinal.

Il prévoit, par ailleurs, de timides appréciations de valeur pour une troisième année consécutive. Le prix médian d’une maison unifamiliale au Québec devrait gagner juste 1% en 2015, pour atteindre 230 000$. Enfin, la hausse du nombre d’inscriptions de propriétés à vendre devrait se poursuivre, mais à un rythme plus modéré. La plupart des marchés immobiliers locaux devraient donc demeurer à l’avantage des acheteurs ou tendre à l’équilibre.

 

Priorités des futurs acheteurs

Prix 73%

Proximité des services 52%

Proximité du travail 40%

 

Facteurs perturbateurs

Surendettement des ménages

Stock surabondant de condos invendus

Surévaluation des propriétés

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *