Économie
14:00 19 août 2014 | mise à jour le: 19 août 2014 à 14:00 temps de lecture: 3 minutes

Le Domaine du Grand Pré habité par des passionnés d’équitation

CONSTRUCTION. La tenue d’un rodéo estival fort populaire est une des démonstrations de l’affection que vouent aux chevaux les résidents de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. La réalisation d’un projet résidentiel qui regroupe des passionnés d’équitation en est la consécration.

L’idée originale et inusitée a été proposée par l’entrepreneur local Construction McKinley. Le projet modeste d’une douzaine de terrains baptisé Domaine du Grand Pré a connu un succès instantané. Huit d’entre eux ont trouvé preneurs en à peine deux ans.

Les propriétés de style ranch de bonne superficie (65 000 pieds carrés et plus) permettent d’accueillir jusqu’à cinq chevaux chacune. La réglementation municipale a été adaptée au point d’obliger la construction d’une écurie dans les 24 mois suivant l’achat d’un lot.

«Le concept nous est venu tout naturellement pour ce projet aménagé dans un secteur paisible, bordé par des champs, de la forêt et la rivière aux Pommes. Le plan d’implantation prévoit une écurie et un enclos sur chaque propriété. Pour les occupants, c’est bien plus qu’un projet d’habitation, c’est un mode de vie. Même la fenestration des maisons est orientée pour voir les chevaux», explique Dan Carrier, directeur des ventes chez Construction McKinley.

Site unique

Le maire de Sainte-Catherine, Pierre Dolbec, est fier de ce projet résidentiel unique, qui témoigne de l’amour que sa communauté porte aux chevaux. Il a vanté les mérites de ce milieu de vie unique à proximité de Québec, au point d’attirer l’attention et de piquer la curiosité de l’auteur de ces lignes lors d’une rencontre portant sur un tout autre sujet.

Une visite de l’endroit, sur la bien nommée rue de la Grande Chevauchée, a permis de rencontrer quelques propriétaires comblés. La plupart sont encore occupés à compléter l’autoconstruction de leur écurie et de leur enclos, mais tous adorent cette impasse qui leur est entièrement réservée. Au-delà de l’amitié développée entre ces voisins qui partagent une même passion équestre, on sent un réel esprit d’entraide transcender des lieux. Cela se traduit tantôt par un coup de main lors de travaux, des échanges de conseils et d’outils, ainsi que du gardiennage d’animaux lorsqu’un voisin doit s’absenter. Il paraît que même les chevaux se saluent au passage d’un autre représentant de la famille des équidés.

«Nos plus récents acheteurs sont des Québécois qui reviennent de l’Alberta. Ils y ont vécu de près de la vie de rancher et souhaitaient retrouver cette réalité ici. Ça vous donne une idée de la force et de la richesse du concept», termine M. Carrier, précisant que l’investissement est important vu l’ampleur des lots. Le prix moyen pour la maison et le terrain s’élève à 450 000$, excluant l’enclos et l’écurie qui est parfois aussi imposante que la demeure.

Pour plus d’information : www.constructionmckinley.com

Détails en chiffres

-Terrain de grande superficie jusqu’à 65 000 pi2

-Obligation d’ajouter écurie et enclos dans les 24 mois

-Possibilité d’accueillir jusqu’à 5 chevaux par lot

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *