Actualités
17:01 23 septembre 2011 | mise à jour le: 23 septembre 2011 à 17:01 temps de lecture: 3 minutes

Vallée Jeunesse prend de l’expansion

L’organisme venant en aide aux jeunes sur le plan scolaire, Vallée Jeunesse, a inauguré son nouveau pavillon hier à Saint-Gabriel-de-Valcartier. L’événement signifiait également la passation symbolique du projet chapeauté par la communauté des Frères Maristes aux laïcs.

«C’est comme si on leur dit: allez», explique le supérieur provincial des Frères Maristes, Bernard Beaudin. Vallée Jeunesse propose une solution aux jeunes en voie d’être expulsés de l’école ou en voie d’abandonner l’école.  «Selon un sondage effectué en lien avec la Commission scolaire de la Capitale, la rétention des jeunes dans le milieu scolaire ayant bénéficié des services de Vallée Jeunesse est de 77%», fait valoir François Bélanger de la Vallée Jeunesse.

Une vingtaine de personnes bénéficient du service par année. Le projet né en 2004 se trouve maintenant dans une phase d’expansion. Le nombre d’élèves pourrait augmenter à 50 grâce aux nouveaux locaux, selon M. Bélanger. «Notre but est d’avoir un peu plus de jeunes, mais sans toucher à notre façon de travailler», commente le président du conseil d’administration de Vallée Jeunesse, Richard Pettigrew tout en ajoutant que l’encadrement est personnalisé. Le nouveau bâtiment d’une superficie de 7600 pieds carrés sera loué à la communauté de Saint-Gabriel-de-Valcartier afin de financer l’organisme. De plus, l’organisation projette d’ouvrir une garderie privée de 31 places.

Malgré le geste symbolique, la communauté demeura présente au sein de l’organisation puisque des membres continueront leur travail. D’ailleurs, trois frères du Sacré-Cœur intégreront l’équipe, dont deux travaillant jusqu’à aujourd’hui avec les jeunes de la rue. «Je trouve ça très beau le lien qui se fait avec les communautés religieuses. Plutôt que de partir une œuvre différente, on consolide celle-ci», témoigne Yvan Turgeon des Frères du Sacré-Cœur.

Le coût de la construction s’élève à 700 000 $. Les communautés religieuses des Pères Maristes, des Frères du Sacré-Cœur, des Sœurs de Saint-François d’Assise, des Frères des Écoles Chrétiennes ainsi que la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Capitale-Nationale, la MRC de la Jacques-Cartier et la municipalité de Saint-Gabriel-de-Valcartier ont contribué ont financement.

Le Jacques-Cartier, membre du Groupe Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *