Actualités
16:01 15 juin 2018 | mise à jour le: 15 juin 2018 à 16:01

11 jours dans le désert argentin

Annie et Karine Dussault, deux sœurs qui habitent respectivement Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier et Lévis, ont récemment réalisé un de leurs rêves: participer ensemble à un rallye dans le désert. 

Annie et Karine Dussault étaient déjà très proches. Les embûches n’ont pas été des sources de conflits, loin de là.

Photo gracieuseté

Le Trophée Roses des Andes, en Argentine, est une compétition issue de la tradition des rallyes raids africains, exclusivement réservée aux femmes. À bord de leur véhicule, l’objectif est de réaliser l’étape du jour dans le plus bas kilométrage possible à l’aide d’une carte et d’une boussole. Il ne s’agit pas d’une course de vitesse, mais bien d’orientation.

«Pour nous, c’était surtout un objectif personnel de dépassement de soi», expliquent les deux femmes, qui précisent que le Trophée Roses des Andes verse chaque année des dons à un organisme argentin qui vient en aide aux enfants handicapés par l’équinothérapie. Puisque de plus en plus de Québécoises prennent part à l’expérience, 2000$ sont aussi remis chaque année au Club des petits déjeuners.

Annie Dussault n’était pas à son premier rallye dans le désert. En 2014, elle a participé au Trophée Roses des Sables, au Maroc. Sa sœur, qui lui a prêté main-forte lors de sa campagne de financement, a eu le désir de participer, elle aussi, à un voyage semblable.

Toutefois, quand elles se sont inscrites il y a deux ans et demi, Annie n’avait pas encore d’enfants. Le petit Antoine s’est montré le bout du nez pendant le processus et elle a du laisser son fils de sept mois pour partir à l’aventure avec sa grande sœur, de deux ans sa cadette.

Le défi a lieu du 15 au 26 avril, mais les aventurières ont profité de trois jours de vacances à Buenos Aires avant de revenir auprès de leurs familles.

Embûches

Le simple fait de se rendre en Argentine a représenté un rallye pour les 14 équipes québécoises participantes. «Notre vol pour se rendre à Toronto a été annulé à cause du verglas. On a dû prendre un autobus et changer notre vol de Toronto vers Buenos Aires, pour arriver à l’heure pour le départ du rallye», expliquent les deux sœurs.

«On a commencé le parcours et on était déjà brûlées !», raconte Karine. Pourtant, leurs mésaventures ne se sont pas arrêtées là, puisqu’elles ont fait une double crevaison le troisième jour, avec une seule roue de secours. Elles ont alors dû abandonner le parcours de cette journée et ont donc pris du retard sur le pointage. Elles ont finalement terminé avant-dernières, juste devant une équipe qui a fait des tonneaux.

Selon Annie, les routes étaient plus agréables lors du défi qu’elle avait réalisé au Maroc quelques années plus tôt, mais les paysages argentins se sont avérés tout simplement époustouflants.

Malgré les embûches, Annie et Karine Dussault prévoient déjà participer à une autre épreuve du genre, possiblement dans cinq ans. Elles visent le trek Rose Trip, au Maroc, qui se fait à pied pendant six jours.

Avec l’annulation du vol, les Québécoises ont pu tisser des liens plus forts que les participantes des autres pays et ont fait preuve de beaucoup d’entraide dans le désert.

Photo gracieuseté

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *