Actualités
01:02 6 septembre 2018 | mise à jour le: 6 septembre 2018 à 01:02 temps de lecture: 3 minutes

Villa du Mont-Tourbillon: le conseil enterre le projet

Le conseil municipal de Lac-Beauport a mis fin au projet de la Villa du Mont-Tourbillon. Le maire, Michel Beaulieu, en a fait l’annonce lors de la séance publique du 27 août.

Le maire, Michel Beaulieu, a annoncé le retrait du controversé projet de la Villa du Mont-Tourbillon.

Photo – Archives

Les membres du Comité consultatif d’urbanisme (CCU), qui ont déposé leur rapport le 20 août, ne recommandaient pas la réalisation du projet du Mont-Tourbillon. «Nous avons convenu à l’unanimité d’aller dans le sens du rapport du comité consultatif d’urbanisme et nous retirons le projet de la Villa du Mont-Tourbillon. Nous n’analyserons plus ce projet et il ne fera pas partie d’un éventuel développement à Lac-Beauport», a déclaré le maire lors de l’assemblée publique.

Il a rappelé que ce dossier n’avait pas été facile depuis son élection de novembre. «En campagne électorale, le parti de la mairesse sortante [NDLR: Louise Brunet] avait laissé couler de l’information à l’effet qu’il y avait une demande de projet au Mont-Tourbillon. J’avais mentionné que j’analyserais la situation si j’étais élu, ce qui est arrivé.» Michel Beaulieu a souligné avoir pris rapidement connaissance du dossier. «J’ai constaté que c’était majeur et qu’il y avait un sentiment positif à l’égard de ce projet-là.»

Le plan initial, d’expliquer le maire, consistait à construire un hôtel auquel s’ajoutaient 150 condominiums, un secteur récréotouristique et une possibilité de location à court terme de type du Airbnb. «Il a été réduit de moitié, passant à 72 condos, et toute la partie de l’hôtellerie a été éliminée. Nous avons assez d’un hôtel et on va lui donner la chance de s’épanouir avant de penser à compétitionner cette infrastructure-là.»

Michel Beaulieu a affirmé que le travail du conseil municipal avait été de regarder la situation. «Tout ce que nous avons fait depuis ce temps-là a été d’agir d’une façon responsable et transparente. Nous avons suivi un processus régulier de toute demande sans agir différemment pour d’autres projets.»

Opposition

En entrevue, le maire a soutenu que l’opposition des citoyens n’avait pas été prise en compte dans ce dossier, et qu’il avait fait entièrement confiance aux membres du comité consultatif d’urbanisme.

Le 5 juin, une pétition de 233 signatures de résidents, représentant 87% des personnes contactées s’opposant au projet, a été déposée au conseil municipal. Le 3 juillet, une résidente demandait au maire une copie du rapport Aquifer décrivant la disponibilité en eau potable souterraine.

En 2004, la municipalité avait mandaté la firme TechnoRem en collaboration avec INRS Eau. On y décrivait que la quantité d’eau disponible dans la zone visée était très faible. Michel Beaulieu avait signalé à ce moment ne pas être au courant de cette étude et qu’il allait l’analyser avec intérêt.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *