Actualités
11:30 18 septembre 2009 | mise à jour le: 18 septembre 2009 à 11:30 temps de lecture: 3 minutes

Avec ma canne, jamais sans mon… Caneton

Le Caneton, une invention signée Lucien Girard et Aline Bussière, un couple de Lac-Beauport, changera la vie des gens qui ne se déplacent jamais sans leur canne.

Cet ingénieux accessoire est né d’une demande toute spéciale que Mme Bussière, souffrant de sclérose en plaques, a faite à son mari. «Je suis un bricoleur invétéré et ma femme, qui connaît bien mes capacités, m’a demandé de créer un support qui éviterait que sa canne tombe partout», mentionne M. Girard.
«J’ai été très exigeante. Je voulais quelque chose de beau, de raffiné, pas trop massif, qui me permettrait d’être fière», indique Mme Bussière. M. Girard a donc mis plusieurs mois pour peaufiner son produit. Le Caneton permet d’appuyer, suspendre ou accrocher sa canne à portée de main, au poignet, sur un meuble, ou contre un mur.
«À la maison, on développe des habitudes pour ne pas avoir à se servir de sa canne, mais lorsqu’on sort, on n’a plus nos repaires. Le Caneton permet de garder sa canne près de soi et de libérer nos mains pour feuilleter un livre ou payer une addition. Puis, on garde notre autonomie, car on n’a plus besoin de demander à quelqu’un d’aller chercher notre canne à notre place», souligne Mme Bussière. Le Caneton permet même de récupérer un objet au sol sans avoir à se pencher.

Accessoire polyvalent

Cet accessoire, d’abord conçu pour les gens qui se déplacent avec une canne, peut toutefois rendre service à tout le monde, que ce soit pour accrocher son parapluie, des lunettes soleil, des serviettes, un balai, etc. Les amateurs de chasse, de pêche, de camping, de randonnée et de golf y trouveront mille et une applications.

La fabrication du Caneton en polyuréthane, a été confiée à une entreprise de Saint-Jean-Port-Joli. Il est en vente dans presque toutes les pharmacies du Québec, depuis deux mois, pour moins de 20 $. «On pensait en fabriquer mille la première année, puis on a reçu des commandes de plusieurs pharmacies au Québec et, finalement, on en a déjà fabriqué 12 000», se réjouit M. Girard.

Pour chaque Caneton vendu, 1 $ sera remis à la Société canadienne de la sclérose en plaques. «On voulait remettre de l’argent pour la recherche, mais aussi pour aider les personnes souffrant de sclérose en plaques dans leur quotidien», indique Mme Bussière.

Besoin comblé

«C’est un besoin réel qui se verra enfin comblé. Combien de fois ai-je entendu les gens possédant une canne se plaindre du fait qu’elle tombe toujours partout et qu’elle leur nuise. Cette invention est géniale», affirme la coordonnatrice aux activités de financement de la Société canadienne de la sclérose en plaques, Mélodie Lespérance.

M.Girard, Mme Bussière et leurs associés, Jean-Paul Cormier et Marie Paquet, ont obtenu un brevet pour 135 pays et sont déjà en pourparlers avec plusieurs d’entre eux.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *