Actualités
21:53 8 mars 2007 | mise à jour le: 8 mars 2007 à 21:53 Temps de lecture: 5 minutes

Cinq aspirants dans Chauveau

Cinq personnes ont manifesté leur intention d’accéder au poste de député provincial de la circonscription Chauveau. D’ici les élections le 26 mars prochain, ce sera l’occasion d’une lutte contrastée entre les candidats Nathalie Brochu (Québec solidaire), Mathilde Lavoie Morency (Parti vert), Robert Miller (PQ), Sarah Perreault (PLQ) et Gilles Taillon (ADQ).

Diplômée en géologie et en informatique, la candidate du parti Québec solidaire dans la circonscription Chauveau, Nathalie Brochu, a travaillé plusieurs années dans un organisme œuvrant dans le domaine du développement durable à titre d’analyste et de responsable en informatique. Tout en occupant divers emplois à caractère social, environnemental et communautaire, Nathalie Brochu n’a jamais cessé de défendre avec passion la cause de l’égalité entre les hommes et les femmes ainsi que ses fortes convictions en ce qui a trait à la protection de l’environnement. Impliquée activement au sein du mouvement des coopératives d’habitation de la région de Québec après avoir notamment fondé la Coopérative d’habitation l’Aubergine, Nathalie Brochu agit actuellement à titre de présidente de la Coopérative d’habitation du Faux-Bourg. Nathalie Brochu est une membre fidèle de Québec solidaire depuis la fondation du parti. La candidate s’était auparavant impliquée politiquement au sein de l’Union des forces progressistes (UFP).

La candidate du Parti vert du Québec dans la circonscription Chauveau, Mathilde Lavoie Morency, est âgée de 31 ans. Bien qu’elle soit née à Québec, elle a grandi en région, plus précisément dans la ville de Victoriaville où ses parents ont co-fondé une coopérative de théâtre très engagée socialement, à savoir le théâtre Parminou. La jeune candidate a poursuivi des études en communications. Depuis 1999, Mathilde Lavoie Morency est à l’emploi d’un cabinet de services financiers qui se prénomme MICA. Elle est également la mère d’une jeune fille âgée de 7 ans. Aux yeux de la candidate du Parti vert du Québec, l’environnement apparaît comme étant une urgence mondiale et devrait être envisagé comme étant une priorité politique au delà de toutes considérations. La candidate Mathilde Lavoie Morency ne cache pas non plus ses convictions profondes envers la démocratie et c’est d’ailleurs une des raisons de plus pour lesquelles elle a décidé de s’impliquer, depuis l’an dernier, au sein du Parti vert du Québec.

Diplômé en récréologie, Robert Miller a travaillé comme éducateur au Centre Jeunesse de Québec de 1984 à 2005. Il a aussi été membre de tous les exécutifs du PQ dans Chauveau depuis 1984 et s’est engagé au sein du Bloc québécois. Il a notamment agi comme directeur de cabinet adjoint et attaché politique de 1994 à 2003. Son implication sociale l’a amené à agir comme président de la Commission des loisirs de Stoneham, cofondateur du Club Optimiste de cette ville et cofondateur et président de la corporation de la Maison des jeunes L’Atome. S’il est élu, il s’engage à injecter des sous pour l’entretien et l’amélioration des écoles primaires et secondaires de Chauveau et à aider les groupes qui interviennent auprès des jeunes. M. Miller promet aussi d’aider les organismes qui offrent des services de maintien à domicile et de popote roulante. Il entend s’attaquer au problème des algues bleues en soutenant les municipalités, MRC et conseils de bassins versants. Il espère aussi soutenir les projets de développement du transport en commun dans le comté.

Députée sortante de Chauveau, Sarah Perreault a siégé notamment sur les commissions de l’éducation et de l’administration publique. En mars 2005, elle a été choisie unanimement par ses collègues de la Capitale-Nationale pour agir comme présidente du caucus régional. Mme Perreault détient un baccalauréat en sciences politiques et un diplôme en communications publiques. De 1998 à 2003, elle a été présidente du Conseil d’établissement de l’école Alexander-Wolff. Avec plusieurs autres bénévoles, elle a fondé le Regroupement des citoyens de Shannon. Si elle est élue, elle entend soutenir les projets d’infrastructures sportives tels que celui du terrain de soccer et football à l’école secondaire Roger-Comtois de Loretteville déjà déposé au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. Elle promet aussi d’accompagner les citoyens dans le projet de développement d’un axe Est-Ouest reliant Lac-Saint-Charles au boulevard Valcartier. Entre autres choses, elle s’engage enfin à augmenter le nombre de places à contribution réduite dans les services de garde du territoire.

Avant de joindre le Conseil du patronat du Québec (CPQ) en 1998, Gilles Taillon a consacré l’essentiel de sa carrière au domaine de l’éducation. Il a en ce sens été vice-président exécutif de la Fédération des commissions scolaires du Québec et directeur général de la Commission scolaire de Sherbrooke. Après avoir quitté le CPQ, il a continué d’œuvrer dans le domaine des relations publiques en travaillant entre autres comme conseiller spécial. S’il est élu, M. Taillon s’engage à travailler au projet de parc communautaire à Lac-Beauport et à la construction d’une bibliothèque à Shannon. Dans la Haute-Saint-Charles, le candidat entend veiller au développement et à la revitalisation de la rue Racine. Dans le secteur Lac-Saint-Charles, il espère travailler à l’évaluation d’un lien routier est-ouest et suivre l’évolution de la qualité de l’eau potable afin d’éviter l’émergence de cyanobactéries. M. Taillon travaillera enfin de sorte que le musée de la nation huronne-wendat se réalise dans le respect des communautés qui vivent à proximité.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *