Actualités
20:51 20 décembre 2009 | mise à jour le: 20 décembre 2009 à 20:51 temps de lecture: 3 minutes

Une bénévole qui veut rééquilibrer le monde

À 18 ans, Sarah Grenier a visité l’Afrique. À la fois frappée par la détresse des habitants de pays parmi les plus pauvres de la planète et choquée par la surconsommation et le gaspillage qu’on observe ici au Québec, elle a cherché comment régler les deux problèmes en même temps. Sa solution : le Projet RSP pour rééquilibre, surconsommation et pauvreté; un organisme qui envoie les surplus de matériel d’ici vers les populations défavorisées. La troisième cargaison de l’année partira cette semaine en direction du Burkina Faso et du Guatemala.

La mission du projet RSP, c’est avant tout d’apporter du matériel de première nécessité issu de la région de Québec à des populations défavorisées de pays en voie de développement. «Je veux aider les plus pauvres à hausser leur niveau de vie. Ce sont des gens qui n’ont presque rien, pas de lit, pas de jouets, pas de vêtements de rechange. Ça représente beaucoup pour eux ce qu’on leur apporte», explique Sarah Grenier.

La jeune femme, bachelière en psychoéducation, a travaillé pendant plusieurs années pour un organisme d’économie sociale avant de se consacrer uniquement à son projet. Elle sait à quel point les entreprises de récupération ont des problèmes de surplus de matériel qu’elles ne peuvent écouler dans la collectivité. «RSP, c’est aussi 10 ou 12 tonnes de matériel qui ne finissent pas dans les sites d’enfouissement de la région», assure la bénévole.

L’expérience de Sarah Grenier lui a démontré que quantité de matériel jeté au Québec serait considéré comme une grande richesse pour de très nombreuses personnes dans plusieurs endroits du monde. C’est pourquoi elle tient non seulement à envoyer le matériel aux plus pauvres, mais également à sensibiliser la population de Québec face aux impacts environnementaux de leur surconsommation et à faire la promotion de valeurs d’équité et de partage.

Si Sarah Grenier a encore de la motivation à revendre pour mener à bien son projet, le financement demeure, comme c’est bien souvent le cas, difficile à obtenir. «Il nous faudrait plus de sous. Cette année, on a réussi à envoyer trois conteneurs grâce à notre concert-bénéfice qui a eu lieu en mai au Palais Montcalm, mais l’année dernière nous n’avions envoyé qu’un seul chargement», se désole-t-elle.

Heureusement, la jeune femme peut compter sur l’aide de la Ressourcerie de Lac-Saint-Charles pour lui fournir le matériel et sur celle de Rapide Transport qui lui prête l’espace pour stocker tous ces objets en attendant leur départ. Il reste que les besoins sont tellement criants que la bénévole considère qu’un conteneur par semaine ne suffirait pas encore.

Un second concert-bénéfice aura lieu au printemps 2011. D’ici là, il est possible d’en apprendre plus sur le projet et de faire un don en consultant le site http://www.projetrsp.com.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *