Actualités
19:47 20 octobre 2017 | mise à jour le: 20 octobre 2017 à 19:47 Temps de lecture: 2 minutes

Projet d’école alternative à Stoneham: le comité de parents vise l’automne 2018

Le projet d’école alternative au primaire à Stoneham est encore au stade embryonnaire, mais le groupe de parents en charge du dossier veut faire accélérer les choses dans les prochains mois. Pour Evelyne Godbout, l’une des instigatrices du projet, il ne faut pas brûler d’étape, mais les choses risquent de débouler rapidement.  

Quelques membres du comité de parents de l’école alternative de Stoneham

Photo gracieuseté – Gabrielle Labonté

Le comité de parents est encore dans le stade de la préparation du dossier afin d’être fin prêts lorsque le temps arrivera de montrer celui-ci à la Commission scolaire des Premières-Seigneuries. Il y aura une importante réunion à la fin novembre pour expliquer le projet aux parents intéressés et vérifier l’ampleur de la demande. C’est par la suite que le comité de parents prendra contact avec la Commission scolaire.

Compléter l’offre éducative   

Pour Evelyne Godbout, il est très clair que le but de cette école alternative est de donner une autre option aux parents du coin. «Ce n’est aucunement une critique envers la mission éducative du ministère de l’Éducation ou le travail de l’école primaire de Stoneham.»

Cette vision d’école alternative permettrait aux jeunes d’avoir accès à beaucoup plus de temps à l’extérieur afin de profiter du plein air. L’implication des parents serait cruciale et ferait partie du quotidien des élèves. Les classes seraient multiniveaux ce qui aiderait à mettre en pratique l’inclusion qui est au cœur de cette vision éducative. D’ailleurs, le projet est soutenu par l’Association des écoles alternatives du Québec.

René Dion, le président de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries, s’est montré ouvert au projet tant que celui-ci rencontre les normes du Ministère. Il compte attendre avant une rencontre éventuelle avec le comité de parents.  

C’est le même son de cloche du côté de Serge Bégin, directeur de l’école primaire du Harfang-des-Neiges. Avec une école de 927 élèves remplie à pleine capacité, il pourrait même y voir une solution à son problème de surpopulation dépendamment de l’ampleur réelle du projet de l’école alternative.  

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *