Actualités
13:58 8 novembre 2017 | mise à jour le: 8 novembre 2017 à 13:58 temps de lecture: 3 minutes

L’alarme ne s’est pas déclenchée à Harfang-des-Neiges

INCENDIE. Lorsque le sinistre s’est déclaré dans le bâtiment 1 de l’école primaire du Harfang-des-Neiges, le 30 octobre dernier, à Stoneham-et-Tewkesbury, le système d’alarme ne s’est pas déclenché automatiquement.

Roch Lafond, du Service de la sécurité des incendies de Stoneham-et-Tewkesbury, demande à la direction de Harfang-des-Neiges de vérifier ses détecteurs de fumée.

Photo TC Media – Simon Cliche

Pour que les pompiers se rendent sur les lieux, il a fallu que la concierge l’amorce manuellement. Pourtant, le détecteur de fumée se trouve au plafond de la cage d’escalier, à l’endroit où s’est déclaré le feu.

«Nous sommes retournés à l’école et avons demandé à la direction d’effectuer des vérifications. Nous devons savoir si le détecteur de fumée est fonctionnel. Pour l’instant, nous sommes incapables de le dire», a confié Roch Lafond, chef de division du Service de la sécurité des incendies de Stoneham-et-Tewkesbury.

Il y a quelques semaines, un test a été effectué à Harfang-des-Neiges et tout s’est déroulé dans les normes.

«Le mois dernier, un exercice a eu lieu et le système d’alarme a répondu dans les temps. Lundi dernier (le 30 octobre), l’alarme a été déclenchée manuellement puisque la fumée a été localisé visuellement, avant que celle-ci soit détectée par le système.»

Aucune inquiétude

De son côté, Serge Bégin, directeur de l’école primaire, assure toutefois que la fiabilité du système n’est pas en cause.

«La fumée ne s’est pas rendue au système de détection. Il n’y avait toutefois rien d’inflammable à l’endroit où le feu a débuté. Il n’y avait que des fils entourés de poutres d’acier et de béton. Nous avons déclenché le système manuellement aussitôt que nous avons senti quelque chose (l’odeur de la fumée). Le système a été amorcé à la suite d’une demande de la directrice adjointe, une personne en autorité.»

Selon les informations recueillies, une épaisse fumée était présente dans la cage d’escalier quelques instants avant que la concierge enclenche le système d’alarme.

Même si le chef de division du Service de la sécurité des incendies de Stoneham-et-Tewkesbury a exigé des vérifications quant au bon fonctionnement du détecteur de fumée, le directeur Bégin est-il inquiet?

«Pas du tout. Si le feu s’était déclaré en pleine nuit, le système aurait éventuellement été activé et les pompiers seraient arrivés à temps», assure-t-il.

Au final, une partie de 6 pieds par 6 pieds du plafond a dû être remplacé. Si les élèves ont obtenu congé le jour du sinistre, ils ont pu regagner leurs salles de cours dès le lendemain.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *