Actualités
22:00 4 octobre 2015 | mise à jour le: 4 octobre 2015 à 22:00 Temps de lecture: 3 minutes

Projet controversé à Sainte-Brigitte-de-Laval : Des citoyens disent craindre le pire

SAINTE-BRIGITTE-DE-LAVAL. Des propriétaires qui s’opposent à l’implantation d’une station-service sur le terrain voisin d’une maison patrimoniale, craignent que la bataille qu’ils mènent depuis 2013 soit perdue d’avance.

Didier Bonaventure, Hasan Akesbi, Michel Loiselle, Dominic Tremblay, Benoît Bertrand et Norma Yaccarini font partie du regroupement de propriétaires qui s’opposent à l’implantation d’une station-service au coin de la rue Kildare et de l’avenue Sainte-Brigitte.<@CP>(Photo TC Media – Monica Lalancette)<@$p>

Didier Bonaventure s’est inquiété dès qu’il a vu le point PIIA [règlement sur les plans d’implantation et d’intégration architecturale] Shell à l’ordre du jour du conseil du 5 octobre.

«Nous, on a bien peur qu’il [le projet d’implantation d’une station-service] soit voté», commente le porte-parole du groupe et copopriétaire de la maison patrimoniale à côté de laquelle le projet serait construit.

Au fil des ans, tous les arguments amenés par le regroupement de propriétaires «ont été rejetés, ou tassés, ou pas pris en considération», témoigne M. Bonaventure.

«On s’est cru compris, mais on peut suspecter que ce projet-là était canné d’avance…», complète Hasan Akesbi, un voisin lui aussi membre du groupe.

Zonage

Le groupe de citoyens, qui tente de faire stopper le projet depuis 2013, est entre autres d’avis que les règlements de zonage prévus en présence d’une maison patrimoniale sont bafoués.

«L’implantation d’un bâtiment ou d’une construction ne doit pas avoir effet d’obstruer un point de vue d’intérêt», détaille la copropriétaire Norma Yaccarini. «Ça veut dire : notre maison.»

Le groupe de citoyens cultive aussi de vives inquiétudes quant aux enjeux environnementaux et de santé auxquels le voisinage pourrait être exposé, advenant l’implantation de la station-service.

Quelque 1200 citoyens ont témoigné leur appui au regroupement en signant leur pétition lancée en 2013, souligne Didier Bonaventure.

Un point intitulé PIIA [règlement sur les plans d’implantation et d’intégration architecturale] Shell est à l’ordre du jour de la séance du conseil municipal de Sainte-Brigitte-de-Laval du 5 octobre.

À lire sur le même sujet :

– David contre Goliath: des citoyens se mobilisent contre l’implantation d’une nouvelle station-essence

– Pétition contre une station-service à Sainte-Brigitte-de-Laval

 

 

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *