Actualités
20:56 3 novembre 2015 | mise à jour le: 3 novembre 2015 à 20:56 temps de lecture: 3 minutes

Sainte-Brigitte-de-Laval veut plus d’arbres

ARBRES. Sainte-Brigitte-de-Laval, une ville en pleine forêt qui ne manque pas d’arbres? Pas dans les secteurs récemment construits. Voilà pourquoi la mairesse Wanita Daniele a annoncé aujourd’hui la première phase du plan de conservation, de protection et de reboisement de Sainte-Brigitte-de-Laval qui mettra en place des procédures afin de limiter le déboisement lors des étapes préalables au lotissement des terrains en plus du reboisement, un projet dans lequel la Ville investit 100 000$ sur trois ans.

Une consultation citoyenne menée au cours des deux dernières années a permis de constater le désir des citoyens de voir leur environnement reprendre des allures naturelles. L’arrivée en poste de l’ingénieur forestier Marc Proulx à titre de directeur général a poussé la réflexion plus loin et une firme a été mandatée pour soumettre une proposition de Guide de conservation et de protection des espaces boisés.

«Le cœur de notre action, c’est d’avoir une pensée à long terme. Désormais, lors des étapes préalables au lotissement des terrains, nous privilégions le développement intégré, c’est-à-dire que nous tiendrons compte du potentiel forestier des différents secteurs avant de les développer», a expliqué Marc Proulx.

«Sainte-Brigitte-de-Laval est une ville en plein cœur de la nature, c’est la fin du développement sauvage. Notre municipalité est à vocation familiale. Les gens viennent souvent s’y établir pour la magnificence des paysages. Nous avons donc choisi pour l’avenir de rendre notre milieu toujours plus attrayant. Nous sommes d’avis que le développement doit se poursuivre, mais pas de n’importe quelle manière ou dans n’importe quelles conditions», a indiqué pour sa part la mairesse Wanita Daniele.

Le guide en matière de protection des arbres s’adressera ainsi aux promoteurs et aux nouveaux constructeurs pour la conservation et la protection des arbres qui sont en place, explique Mme Daniele qui précise que cette politique va encore plus loin que les règlements existants. Les espaces privés sont également visés. «On prévoit aussi faire des reboisements le long des rues. Surtout dans le secteur du Golf, qui a été particulièrement déboisé», précise la mairesse.

«Il est triste de constater à quel point certains secteurs de notre ville ont été rasés sans souci écologique, sans respect de l’environnement et du développement durable et sans égard à la beauté des lieux et au patrimoine. Cette époque est révolue », a conclu Marie-Ève Racine, conseillère municipale.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *