Actualités
15:35 3 janvier 2013 | mise à jour le: 3 janvier 2013 à 15:35 Temps de lecture: 5 minutes

Le Village Vacances Valcartier offre du plaisir depuis 50 ans

Le Village Vacances Valcartier fête ses 50 ans cette année. Pour son président-directeur général, Guy Drouin également à la tête du parc Calypso, à Ottawa, ce centre récréotouristique est avant tout une histoire de famille qui est née en 1963.

Les activités du Village Vacances Valcartier, situé à Saint-Gabriel-de-Valcartier, ont débuté il y a 50 ans alors qu’Adrien Drouin, le père de l’actuel propriétaire a construit quelques glissades pour divertir ses enfants. «Mon père voulait nous amuser sur quelques pistes qu’il avait défriché. Il nous remontait avec une vieille moto neige en haut des pistes», raconte Guy Drouin, président-directeur général du centre récréotouristique.

De fil en aiguille, les activités hivernales ont été développées avec quelques glissades sur luge de bois de type traîne sauvage. «Mon père a ensuite rajouté une remontée mécanique. À partir de ce moment-là, de plus en plus de gens ont commencé à s’intéresser à ces activités», poursuit-il.

«Je voulais opérer sur plus d’une saison»

Guy Drouin, qui a étudié à l’école Polytechnique de Montréal pour devenir ingénieur, rejoint l’entreprise familiale en 1971, à l’âge de 23 ans. «Il y avait un potentiel et nous avons développé le concept, car nous sommes partis de zéro, explique-t-il. Cette année-là, nous avons mis en place les sentiers de patins à glace, c’était très nouveau, car le patin à glace sur les sentiers en forêt, cela n’existait pas. Il y avait aussi le ski de fond, la raquette, différentes activités qui se greffaient aux activités de descente en traîne sauvage», confie l’homme d’affaires âgé de 64 ans.

À cette époque, Guy Drouin voit loin. Il souhaite développer le centre sur une base annuelle. «En étant seulement actif en hiver, il était difficile de garder les employés. Et au niveau des revenus, lorsque l’hiver finissait, les prochains revenus étaient juste en décembre suivant, c’était très long. Je voulais opérer sur plus d’une saison, relate-t-il. J’ai toujours travaillé pour augmenter la qualité des services offerts et des équipements. J’ai travaillé pour en faire un attrait majeur dans la région de Québec.»

Petit à petit, l’organisation s’est développée l’été et a ainsi permis de perpétuer les activités récréatives.

Mais le président du Village Vacances avoue que son développement n’a pas toujours été facile. «C’est très difficile. Il y a toujours des embuches sur le chemin. J’ai développé ce centre sans aide gouvernementale ou aide de quelque sorte que ce soit. L’argent investi, c’est de l’argent gagné de peine et de misère. Il a fallu travailler d’acharnement pour construire petit à petit ce parc.»

Toujours innover

Pour rester dans la course, le secret de Guy Drouin est l’innovation. «Il faut avoir des idées, il faut les mettre en place et c’est à force de travailler qu’on finit par y arriver», dit-il.

En 1978, le Village Vacances était le premier au monde à utiliser les chambres à air pour glisser sur la neige. Puis, il y a eu le rafting sur neige ou encore la tornade, des activités qui n’existaient pas ailleurs. Côté estival, le parc aquatique se développe à partir de 1980 avec l’introduction d’un lac artificiel et quelques glissades d’eau.

Pour perpétuer cette organisation, il faut sans cesser créer de nouvelles attractions. Et de nouvelles idées, Guy Drouin en a plein la tête. «Nous avons différents projets pour améliorer l’été et l’hiver. De nouvelles attractions seront progressivement mises en place, car les infrastructures sont extrêmement dispendieuses. L’été dernier, nous avons mis à la disposition des usagers le Mirage qui est une grande piscine chauffée avec jeux d’eau et glissades. L’année d’avant, nous avions mis en place le Turbo 6, six voies de glissades rapides. Ces deux projets-là totalisent 8 millions de dollars d’investissement pour l’été seulement», confie-t-il.

Aujourd’hui, Guy Drouin travaille avec ces trois enfants, l’un s’occupe du volet restauration et accueil; un autre, des activités extérieures en hiver; et le 3e, de la division aventure. «Ils sont très intéressés à faire croître l’entreprise et à s’en occuper», se réjouit le président-directeur général.

Reconnu comme le plus grand centre de jeux d’hiver en Amérique et un immense parc aquatique, le Village Vacances Valcartier se classe parmi les destinations récréotouristiques les plus appréciées des visiteurs nord-américains. L’entreprise se positionne en tête de liste des moteurs économiques majeurs du secteur récréotouristique au Québec avec ses 50 employés permanents, 500 postes saisonniers, plus de 50 millions de dollars d’investissement et près de 13 millions de visiteurs.

Pour connaître la programmation complète des 50 ans du Village, consultez le www.valcartier.com

Le Jacques-Cartier, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *