Le Jacques-Cartier
12:33 12 novembre 2021 | mise à jour le: 12 novembre 2021 à 12:34 Temps de lecture: 4 minutes

Sarah Perreault veut redynamiser Shannon

Sarah Perreault veut redynamiser Shannon
Photo: Métro Média archivesLes citoyens de Shannon devront décider qui succèdera au maire Mike-James Noonan, qui avait été élu pour la première fois en 2017.

La nouvelle mairesse de Shannon, Sarah Perreault, s’est donné comme objectif de redynamiser sa municipalité dès le début de son premier mandat. Elle veut, entre autres, améliorer l’offre des loisirs, afin qu’elle soit à l’image de la ville la plus jeune du Québec.

La dame qui possède un grand bagage en politique provinciale se sent d’attaque pour le défi qui l’attend au niveau municipal. «Je suis très fière de pouvoir représenter les gens de Shannon. J’habite ici depuis longtemps et je sais que les citoyens ont des attentes élevées envers moi», affirme-t-elle.

Bien qu’elle soit impatiente à l’idée d’amorcer son mandat, Mme Perreault ne peut s’empêcher d’être quelque peu déçue par le très bas taux de participation aux dernières élections. C’est à peine 33,6% des citoyens en droit de voter qui se sont rendus aux urnes. «C’est certain que je trouve ça dommage, mais il faut comprendre que beaucoup de militaires habitent ici. Parmi eux, plusieurs ne sont que de passage pour un ou deux ans, alors peut-être qu’ils ne sont pas aussi intéressés par les décisions qui se prennent à l’hôtel de ville.»

Élue en tant qu’indépendante, Sarah Perreault se dit prête à travailler en équipe et veut diriger sous le signe de l’ouverture et de la transparence. «Pour moi, c’est très important qu’il y ait un échange d’idée au conseil municipal et que les discussions se passent dans le respect. Je compte mettre en place une façon de travailler par comité, afin que les décisions se prennent en collégialité dans le meilleur intérêt de la Ville», explique celle qui a été députée de la circonscription de Chauveau entre 2003 et 2007.

Des services à l’image des citoyens

Parmi ses plus importants chantiers, l’amélioration du service des loisirs est le plus pressant selon la nouvelle mairesse de Shannon. «Pendant la campagne, on m’a répété à plusieurs reprises que ce serait important d’offrir plus d’activités pour les enfants et les adultes en âge de travailler. J’ai plusieurs idées pour que ça se fasse et je veux travailler en collaboration avec la Défense nationale pour l’organisation des loisirs dans les infrastructures de la base militaire», poursuit Mme Perreault.

Au cours des deux derniers étés, les abords de la rivière Jacques-Cartier ont été pris d’assaut par les visiteurs de Québec et des environs, à la recherche d’un endroit où se tremper les orteils. Shannon et ses îles de sable ont eu à composer avec la présence accrue de touristes, au détriment des résidents.

«C’est un problème sur lequel il va falloir se pencher, parce que ça empêche les citoyens de Shannon d’accéder à ce bel endroit et ça ne rapporte absolument rien à la municipalité. On pourrait envisager de rendre l’accès payant pour les gens de l’extérieur. On va créer un comité qui va déterminer la meilleure chose à faire pour la suite», raconte Sarah Perreault.

La nouvelle mairesse soutient également que «tous les projets de réfections et d’infrastructure annoncés par l’ancienne administration sont sur la glace, pour le moment». Elle veut toutefois concentrer une bonne partie de ses énergies sur l’entretien du réseau routier, qui nécessite qu’on s’y attarde davantage.

L’administration municipale devra également commencer à réfléchir au genre de célébration qui aura lieu dans le cadre du 75e anniversaire de Shannon, en 2022. «Je pense qu’il sera important de souligner les origines irlandaises de la ville. Je voudrais qu’on profite de l’évènement pour faire rayonner Shannon dans la région et dans la province», conclut Mme Perreault.

«Shannon est une ville de grands espaces et c’est primordial pour moi de plancher sur cet aspect, en faisant la promotion d’une vie active. Ça vaut aussi pour le développement résidentiel et je compte bien planifier les prochaines décennies pour que la municipalité garde cette essence.»

-Sarah Perreault

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *