Le Jacques-Cartier
10:06 19 octobre 2021 | mise à jour le: 19 octobre 2021 à 10:06 Temps de lecture: 5 minutes

Visions opposées à Stoneham-et-Tewkesbury

Visions opposées à Stoneham-et-Tewkesbury
Photo: Métro Média - archivesLe maire sortant, Claude Lebel, vise un deuxième mandat, alors que Sébastien Couture compte bien faire tout ce qu’il faut pour lui ravir son poste. Pour sa part, Robert Miller veut effectuer un retour au conseil municipal après avoir perdu son titre au profit de M. Lebel.

Le Métro Jacques-Cartier a préparé un tour d’horizon des différentes municipalités de la Jacques-Cartier, en vue des élections municipales 2021. Portrait de la campagne électorale de Stoneham-et-Tewkesbury qui met aux prises le maire sortant, Claude Lebel, et son Parti uni des Cantons, le candidat Sébastien Couture et son équipe éponyme ainsi que le candidat indépendant et ancien maire de la municipalité, Robert Miller.

Les deux chefs de partis ont une vision diamétralement opposée sur l’un des enjeux qu’ils considèrent comme l’un des plus importants pour Stoneham-et-Tewkesbury: le projet de développement du Club de golf Stoneham, Escale Boréale.

Pour sa part, Sébastien Couture croit que l’administration sortante a fait les choses de manière trop précipitée. «Je pense que la Ville a brûlé des étapes dans l’élaboration de ce projet-là et n’a pas mesuré l’impact que ce développement d’envergure aurait sur les infrastructures de la municipalité.»

Il affirme que l’ajout d’un ensemble résidentiel, commercial et touristique nécessiterait une amélioration considérable du système de traitement des eaux usées, soit des coûts évitables, puisque la Ville de Québec a lancé un projet de 200 M$ qui permettrait à Stoneham-et-Tewkesbury de raccorder ses deux usines de traitement des eaux au système de la capitale dans moins de cinq ans.

S’il est élu, M. Couture ferait marche arrière et aimerait actualiser le plan d’aménagement de la Ville. «Le dernier plan date de 2011. Il y a tellement de choses qui ont changé en 10 ans, il faudrait revoir le fonctionnement pour favoriser la qualité de vie et la préservation d’un milieu naturel qui caractérise l’histoire de la municipalité», lance M. Couture.

Claude Lebel croit que la ville ne peut pas se permettre d’attendre que le projet de Québec se concrétise avant de trouver un moyen de redynamiser le secteur du golf. «Ça fait des années que l’on nous demande de trouver une solution et les promoteurs d’Escale Boréale sont en train d’en préparer une qui pourrait bénéficier à tous les citoyens. Ça ne veut pas dire qu’on veut que ça se fasse à tout prix, nous allons faire un plébiscite auprès des citoyens pour qu’ils puissent faire part de leur opinion sur la question», soutient-il.

Selon le chef du Parti uni des Cantons, la croissance de Stoneham-et-Tewkesbury passe par son pôle d’emplois. «De nombreux entrepreneurs m’ont fait part de leurs difficultés à attirer du personnel compétent, parce que c’est difficile de trouver de la main-d’œuvre qui veut partir de Québec pour travailler ici tous les jours. C’est pour ça qu’il faut poursuivre le développement résidentiel, sans faire dans l’excès. C’est comme ça que nos secteurs commerciaux et industriels vont continuer de prendre de l’envergure», poursuit M. Lebel.

La station de ski en ligne de mire

Les deux hommes s’entendent pour dire que le secteur de la Station Touristique Stoneham doit devenir un centre de plein air quatre saisons. Claude Lebel et Sébastien Couture ont tous les deux leur petite idée pour attirer les foules tout au long de l’année et pas seulement au cours de la saison de ski.

«Les terrains qui se trouvent à l’ouest de la montagne appartiennent en partie à Empire 47 qui opère des sentiers de vélo à pneus surdimensionnés à Lac-Delage. Mon équipe et moi voudrions les appuyer dans le développement de leur projet récréotouristique qui a été rejeté par le précédent conseil qui refuse de changer le zonage des terres», confie Sébastien Couture.

Il voudrait que la Station Touristique Stoneham imite le développement de l’offre de services du Mont Sainte-Anne avec l’ajout de pistes de vélo de montagne et de sentiers pédestres, pour permettre à la Ville de compter sur une industrie touristique forte tout au long de l’année.

Bien qu’il fasse partie des élus qui ont refusé le changement de zonage, Claude Lebel n’est pas contre l’idée de développer ce secteur qu’il considère comme «le cœur de la municipalité». Il préfère toutefois encourager les entrepreneurs intéressés à soumettre leur projet au conseil municipal, plutôt que de leur faire des promesses, en cas de réélection.

«Encore une fois, on va se fier à l’opinion des citoyens de Stoneham-et-Tewkesbury sur cette question avant de se lancer dans quoi que ce soit. Mon équipe et moi sommes toutefois d’avis que c’est un enjeu important et nous allons nous y attarder avec beaucoup de sérieux», conclut-il. <@SM>M<@$P>

Le candidat indépendant Robert Miller n’a pas donné suite aux demandes du journal, malgré de nombreuses tentatives.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *