Le Jacques-Cartier
16:18 18 janvier 2021 | mise à jour le: 19 janvier 2021 à 16:44 Temps de lecture: 9 minutes

Retour sur les moments marquants de 2020

Retour sur les moments marquants de 2020
/Photo 123 RF

Rétrospective. En ce début d’année, Le Jacques-Cartier vous propose un retour sur les événements locaux qui ont retenu l’attention au cours des 12 derniers mois.

Pour les mois de juillet à décembre, c’est ici!

Janvier

Une saison en motoneige qui tarde à démarrer

En janvier, la direction du Club Motoneiges de la Jacques Cartier attend avec fébrilité qu’un drapeau vert soit affiché sur les 200 kilomètres de sentiers qu’il dessert. Le porte-parole du club, Robert Branchaud, indiquait alors qu’il

/Photo Métro Média – Archives

manquait environ 20 cm pour ouvrir les sentiers. «Ce qui est impressionnant, c’est que nous avons la structure d’un sport éphémère. Une fois la neige arrivée, 33 000 kilomètres de sentiers au Québec tous interconnectés, signalés et balisés apparaissent en 72 heures selon les normes du ministère des Transports auxquels s’ajoute un service de patrouille.»

Le territoire desservi par le club comprend le haut du mont Bélair près de la rivière Saint-Charles et le fleuve Saint-Laurent puis, vers l’ouest, les limites de Donnacona vers Pont-Rouge jusqu’au territoire de Saint-Raymond incluant Fossambault-sur-le-Lac, Lac-Saint-Joseph et Shannon.

Pour lire l’article original

Février

Réaménagement du bâtiment du parc des Sentiers-du-Moulin

/Photo Métro Média – Archives

Février voit des travaux qui s’étaient échelonnés sur quelques mois, représentant un investissement total de 4 M$, se terminer au bâtiment de services du parc des Sentiers-du-Moulin à Lac-Beauport. «Cela fait près de quatre ans que ce projet est dans les cartons», indiquait alors le maire Michel Beaulieu. Les travaux réalisés améliorent les services offerts à la clientèle sportive avec une salle de fartage, un atelier de vélo, un espace pour la location d’équipements et un bloc sanitaire avec douches. S’ajoutent les bureaux administratifs et l’aire de repos comprenant les services de restauration et de traiteur. Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur a investi un montant de 1,3 M$.

«C’est un grand jour pour nous. Avec le nouveau bâtiment d’accueil, le parc des Sentiers-du-Moulin peut recevoir la clientèle régionale, nationale et internationale. Cet endroit cadre parfaitement avec l’ADN de notre municipalité.» Le maire ajoutait que les adeptes de vélo de montagne sont de plus en plus nombreux à sillonner les sentiers sans compter les amateurs pratiquant le ski de fond, le fat bike, la raquette et le ski hors-piste.

Pour lire l’article original

Simon Bussières, le musicien caméléon

On découvre ou redécouvre également Simon Bussières en février. Depuis la sortie de son EP éponyme, le musicien poursuit son chemin musical au sein de son groupe punk tout en continuant ses projets en solo. L’artiste venait alors

/Photo gracieuseté – Louis-Paul St-Onge

de sortir un clip vidéo de sa chanson L’île déserte, qui est une captation d’une de ses performances.

C’est un peu grâce à sa fille Gabrielle que le rocker a commencé à écrire ses propres compositions. «Je lui avais acheté un piano, mais c’est moi qui l’utilisais. Maintenant, elle suit des cours et elle a même écrit sa première compo», s’enthousiasmait le papa.

Pour lire l’article original

 

Mars

Adoption en Asie malgré le coronavirus

/Photo gracieuseté

En mars, on retourne au début de la crise du coronavirus et on fait connaissance avec Myriam Gagnon, une maman en processus d’adoption d’un enfant de la Corée du Sud depuis bientôt 10 ans. Après une opération à l’abdomen, Mme Gagnon s’était fait conseiller de regarder du côté de l’adoption. Puisque son conjoint a lui-même été adopté en Corée, le couple s’est tourné naturellement vers ce pays pour adopter un enfant.

«Le processus est long. La demande est suspendue quand on est enceinte et jusqu’au premier anniversaire de l’enfant biologique. Il y a de nombreuses conditions. Le couple ne doit pas avoir plus de 10 ans de différence d’âge, il faut être marié depuis trois ans et il y a un revenu annuel également à atteindre», explique-t-elle.

Cependant, le processus s’achèvait pour la famille Gagnon qui, malgré la pandémie qui débutait, s’était fait annoncer qu’elle pourrait aller chercher sous peu le nouveau membre de la famille. «En ce moment, pour nous, les frontières ne sont pas fermées», confirmait alors Louise Kang, responsable des adoptions en Corée du Sud pour l’organisme Enfants d’Orient et d’Occident.

Pour lire l’article original

Plus de 1000 participants au 5e défi Iceman

/Photo gracieuseté – Caporal Marc-André Leclerc

L’endurance mentale et physique de 1022 militaires a été mise à rude épreuve, toujours en mars, en parcourant 5,9 km de marche avec une charge de 12,2 kilos (27 lb) sur le dos, 5,2 km de raquette en montagne, 8,7 km de ski de

fond et 7 km de course et de tir avec arme. Le 5e défi Iceman, qui se tenait à la base de Valcartier, avait alors attiré des participants de partout au Québec, ainsi qu’une équipe d’Ottawa et près d’une vingtaine d’élèves officiers du Collège militaire royal Saint-Jean.

Initié comme un défi interne par le premier bataillon en 2016, l’événement a connu un tel succès qu’il a été reconduit chaque année tout en élargissant les critères d’admissions. «En 2018, il a été ouvert à tous les militaires du Québec», précisait le major Michael Desaulniers-Guitard, responsable de cet événement. À l’époque, les organisateurs envisageaient une édition 2021 encore plus importante invitant les membres de la communauté militaire ailleurs au Canada et des partenaires de l’OTAN. C’était compter sans la Covid-19…

Pour lire l’article original

Avril

Une saison bien spéciale pour les Citadelles

/Photo gracieuseté

Malgré la fin de saison abrupte des activités sportives, le hockey féminin pee-wee local aura quant à lui complété sa saison et les séries provinciales de façon exceptionnelle. Les amateurs connaissent l’histoire du Miracle sur glace de Lake Placid en 1980. Et bien, des filles des quatre coins de la grande région de Québec de l’équipe des Citadelles pee-wee AA féminine (dont Shannon, Val-Bélair et Valcartier) s’étaient préparé une histoire similaire pour leur saison de niveau provincial selon Sylvain Bergeron, parent de l’une des filles de l’équipe.

Au cours d’une saison difficile avec une seule victoire à leur actif, les jeunes devaient aller jouer les quatre dernières parties de la saison dans Lanaudière. Finalement, malgré leur défaite en finale, contre la première position, elles ont pu dire qu’elles sont les seules à avoir marqué un but contre les grandes championnes.

Pour lire l’article original

Mai

Le changement de cap bénéfique de Tommy Tremblay

/Photo gracieuseté – Magalie Cancel

Certains artistes semblent posséder tous les talents. C’est peut-être le cas de Tommy Tremblay alias PETiTOM. Avec une feuille de route qui compte en autres choses une présence aux émissions MixMania et Revolution, le chanteur/danseur de Lac-Saint-Joseph raconte que sa présence à l’émission La Voix a été un peu le fruit du hasard.

«Je n’avais pas envie de participer. Une recherchiste de l’émission m’avait contacté pour que je vienne faire les auditions, mais j’avais refusé. Un soir que je donnais un spectacle dans un bar, la recherchiste y était présente et elle est venue me voir après pour me dire à la blague que je ne retournais pas ses courriels. Un hasard qui m’a convaincu de tenter ma chance», affirmait alors en toute simplicité celui qui souhaite unir son amour de la chanson et de la danse en un seul et même artiste.

Pour lire l’article original

Lewis Irving ne perd pas de vue ses objectifs

/Photo gracieuseté

Lewis Irving se confie sur ce que change la pandémie sur sa situation d’athlète de ski acrobatique. Sa fin de saison aux excellents résultats n’a pas subi de conséquences majeures à cause de la pandémie, mais il est alors forcé de modifier ses entraînements à cause du confinement.

L’athlète de ski acrobatique se considère chanceux, la saison de ski a eu le temps de finir juste avant que la Covid-19 n’arrive au Québec. «J’ai eu la chance de faire un podium à la dernière compétition», se réjouissait-il.  Après avoir été tenu à l’écart de la piste pendant plus d’un an en raison d’une blessure à la hanche ayant nécessité une intervention chirurgicale, Lewis Irving a connu la meilleure saison de sa carrière en atteignant la finale à cinq reprises, récoltant au passage ses deuxième et troisième podiums en Coupe du monde.

Pour lire l’article original

Juin

Lac-Beauport: une annonce pour la Traverse de Laval

/Photo Métro Média – Archives

En juin on rapporte une annonce attendue de longue date : le conseil municipal de Lac-Beauport relance le projet de la réfection de la Traverse de Laval sur une distance de deux kilomètres environ. Il octroie le contrat pour la réfection de cette route à la firme Les Entreprises PEB au montant de 3 098 803$. Cette route, qui est souvent identifiée comme l’une des pires au Québec, était une source de soucis pour les automobilistes qui doivent l’emprunter. Cette zone n’avait pas fait l’objet de travaux depuis une vingtaine d’années.

Pour lire l’article original

Aide militaire dans les CHSLD: une expérience exceptionnelle

/Photo gracieuseté – Forces armées canadiennes

En juin, on observe le déploiement de 1000 militaires et d’équipes de commandement et de soutien d’environ 350 personnes dans 25 Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) venus donner un sérieux coup de pouce pour pallier le sévère manque de personnel. Pour le cavalier Louis Girard, membre du 12e Régiment blindé à la base de Valcartier, cette affectation démontre alors qu’un militaire peut s’adapter à toutes les situations.

Pour lire l’article original

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *