Actualités
10:38 2 décembre 2019

La réfection de la route de la Jacques-Cartier terminée

La réfection de la route de la Jacques-Cartier terminée
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)

INFRASTRUCTURES. Les travaux, réalisés sur la route de la Jacques-Cartier et sur la rue Vanier, ont consisté à remplacer les conduites d’aqueduc et d’égout et à mettre en place un réseau d’égout pluvial, à construire un trottoir et à refaire le pavage de la route. Le but? Améliorer la sécurité des piétons et des automobiles sur cette route très achalandée.

Les travaux, complétés en octobre, ont été confiés à Excavation Tourigny et ont respecté le budget et l’échéancier qui a même été devancé de quelques jours. «Les citoyens nous ont fait part de leur grande satisfaction. C’est le cas au niveau des améliorations à la sécurité des piétons et des automobilistes sur cette route régionale très achalandée, puisqu’elle relie Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier à la base militaire et à l’autoroute Henri IV», a mentionné Pierre Dolbec, maire de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier.

Le maire avance à cet effet un passage de 10 000 véhicules par jour.

Le maire Dolbec rappelle que les travaux sont parmi les plus importants que la Ville ait réalisés. (Photo Métro Média – Perrine Gruson)

Le traitement des eaux usées par le biais du remplacement des conduites d’aqueduc et de la mise en place du réseau d’égout pluvial a été réalisé du même coup.

Financement

Rappelons que les gouvernements du Canada et du Québec ont octroyé à la Ville une aide financière de 2 348 710$ provenant du Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées. Le ministère des Transports a également contribué au projet avec une somme de 2M$. La Ville a complété le financement avec un montant de 2 151 290$.

Les travaux ont été réalisés dans le respect de la présence historique de la Nation huronne-wendat en bordure de la rivière Jacques-Cartier, qu’une partie des travaux concernait.

Limite de vitesse sur la route de Fossambault

En août dernier, le maire Dolbec lançait un véritable cri du cœur à la suite d’un énième accident mortel survenu sur la route de Fossambault (367). Il interpellait alors le ministère des Transports (MTQ) afin que la limite de vitesse soit abaissée sur cette longue artère régionale qui traverse sa municipalité. «À dix reprises depuis 2012, le conseil municipal a demandé en vain, par résolution, aux autorités du MTQ de réduire les limites de vitesse à des endroits spécifiques et jugés dangereux de ces artères de juridiction provinciale», faisait valoir Pierre Dolbec dans un communiqué.

Interrogé à ce sujet lors de l’annonce officielle de la fin des travaux sur la route de la Jacques-Cartier, le maire a indiqué avoir reçu une réponse négative. «J’ai dit à la personne concernée que ça ne me satisfaisait pas et que je vais revenir à la charge. Ils ont fait une gaffe, parce qu’en bas à la hauteur du rang Saint-Ange, ils ont fait un beau 70 km/h à une place où il y a pas mal moins de circulation qu’ici, avec un terre-plein central qui ralentit le trafic. Ils ont une patate chaude dans les mains», a-t-il affirmé.

L’intersection de la route de la Jacques-Cartier avec la rue Vanier a toujours été problématique. (Photo Métro Média – Perrine Gruson)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *