Communauté
16:00 4 novembre 2019

Synchro Immobilier – Projet de 90 condos au Mont Tourbillon

Synchro Immobilier – Projet de 90 condos au Mont Tourbillon
La construction de l’immeuble est prévue à l’arrière du chalet actuel du club de golf. (Photo gracieuseté - Synchro Immobilier)

COMMENTAIRES. Le conseil municipal de Lac-Beauport rendra sa décision au plus tard le 2 décembre concernant le projet domiciliaire de 90 condominiums au Mont Tourbillon. Alors que des résidents applaudissent ce développement représentant plus de 20 M$, le Regroupement citoyen de Lac-Beauport annonce qu’il contestera l’adoption des modifications au Règlement de zonage et à celui du plan d’urbanisme devant les tribunaux si elles sont acceptées telles quelles.

Julien Noël a été attentif aux commentaires formulés par le public. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Dans le mémoire du regroupement déposé lors de l’assemblée de consultation publique, le président, Nelson Michaud, affirme que le règlement de concordance modifiant le Règlement de zonage permettrait à la Municipalité de faire indirectement ce qu’il ne peut pas faire directement.

Il considère que le Plan d’urbanisme et le Règlement de zonage sont des documents distincts et qu’il n’est pas possible d’inscrire des éléments de l’un dans l’autre. «Les propositions d’amendements au Plan d’urbanisme contiennent plusieurs éléments qui relèvent du Règlement de zonage», peut-on lire dans le document.

Le regroupement prétend que les amendements proposés correspondent à du zonage parcellaire (spot zoning) ayant pour effet de morceler le développement en réservant un territoire de dimension très réduite à un usage non prévu initialement souvent au seul profil des utilisateurs particuliers. Le mémoire souligne que lorsqu’il est motivé par l’intérêt privé et qu’il ne tient pas compte de l’impact qu’il peut avoir sur l’environnement du quartier, le zonage parcellaire est illégal.

Modifications dans les règles

L’assemblée publique a été parfois émotive. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Questionné sur les prétentions du Regroupement citoyen, le maire Michel Beaulieu affirme que tout le dossier concernant les amendements soumis au Plan d’urbanisme et au Règlement de zonage ont été étudiés minutieusement. «On a un service d’urbanisme qui fait son travail donc je fais confiance aux professionnels en ce qui a trait aux modifications.»

Il s’est aussi voulu rassurant en répondant à un citoyen qui lui demandait s’il était envisageable qu’un projet similaire soit développé ultérieurement au même endroit. «L’exigence du conseil c‘est un seul bâtiment, point final.» Interrogé lui aussi sur un éventuel développement sectoriel, Yves Gendron, directeur du Service de l’urbanisme et du développement durable de Lac-Beauport, a indiqué que la densité maximale établie au schéma d’aménagement était de 50 logements à l’hectare, mais que celle préconisée sera de 35 logements. «Je ne sais pas si dans 20 ans un autre conseil municipal pourrait en décider autrement.»

Sur ce point, un résident a défendu ce projet en affirmant qu’il préférait voir un hôtel à cet endroit avec des condominiums s’autofinançant plutôt que d’avoir un développement résidentiel réparti sur l’ensemble du terrain de golf. Le maire a rappelé qu’il y avait trois pôles importants représentant l’ADN de Lac-Beauport soit la montagne du Relais, le lac avec le canoë-kayak et le golf du Mont Tourbillon qu’il fallait préserver.

Autre texte complémentaire – Les pour et contre

Plus de 150 personnes ont assisté à cette séance de consultation publique à Lac-Beauport. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *