Société
15:34 29 juillet 2014 | mise à jour le: 29 juillet 2014 à 15:34 Temps de lecture: 2 minutes

Une pensée pour les victimes et survivants 40 ans après

JOURNÉE DE COMMÉMORATION. Un rassemblement est prévu afin de rendre hommage aux victimes de la tragédie du 30 juillet 1974. Dans le cadre du 40e anniversaire, le comité avec en tête l’ancien résident de La Cité-Limoilou et militaire à la retraite, Charles Gutta, attend un nombre record de participants.

Les gens se regrouperont sur le terrain de parade à 11h dans le cadre de la Journée du souvenir des cadets. Par la suite, un dîner et une visite symbolique à la roche symbolique sont au programme.

Charles Gutta s’est réjoui que Gary Walbourne du bureau de l’ombudsman de la Défense nationale se soit vu ordonner par le ministre de la Défense, Rob Nicholson, d’ouvrir une enquête sur les événements de 1974.

Au moment de l’explosion

Le 30 juillet 1974, Charles Gutta était en fonction comme adjudant maître de la compagnie D du Camp des cadets à la Base Valcartier. «J’ai gardé de très mauvais souvenirs. J’étais dans mon bureau. On se préparait à expulser un cadet avec le capitaine Clément Boisvert», se souvient-il. Vers 14h17, il a entendu une détonation. «Je me suis dirigé à l’intérieur de la salle de lecture, raconte M. Gutta. Il y avait de la fumée. Les cadets me faisaient face ensanglantés.»

L’évacuation s’est aussitôt enclenchée. Les premiers soins aux blessés ont été appliqués par les cadets déjà présents lors de l’explosion. Puis, l’appel nominal de la compagnie de M. Gutta a eu lieu et il a été relevé de ses fonctions comme tout le restant de la compagnie, précise-t-il. «Le groupe a été monté au théâtre. Après un incident pareil», laisse-t-il tomber avec incompréhension 40 ans plus tard.

 

Le Jacques-Cartier, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *