Entrepreneuriat
19:49 12 mars 2015 | mise à jour le: 12 mars 2015 à 19:49 Temps de lecture: 3 minutes

Mont-Sainte-Anne: L’Express du Sud toujours en arrêt forcé

SKI. Victime d’un problème électrique dimanche dernier, le remonte-pente L’Express du Sud est toujours en arrêt et pourrait être remise en marche «très prochainement».

La panne survenue dimanche a été causée par un problème électrique selon le constat d’un spécialiste d’une firme externe, indique le Mont-Sainte-Anne sur son site internet. Il aurait identifié des variations de courant anormales élevées comme étant la source du problème. Le moteur a été envoyé chez des fournisseurs pour réparation. Le Mont-Sainte-Anne connaitra le délai de retour vendredi matin.

Pour permettre à la clientèle de mieux se disperser en montagne la fin de semaine prochaine, la montagne ouvrira dès 8h au lieu de 8h30. Une navette sera également en service à la base de la montagne pour faciliter l’accès aux deux secteurs.

Il s’agissait de la troisième panne à survenir dans un remonte-pente au Mont-Sainte-Anne en trois semaines. Un jeune skieur et son instructrice avaient notamment fait une chute le 1er mars lorsqu’un anneau de retenue de poulie a cédé sur L’Express du Sud. L’Express du Nord avait subi un bris électrique.

Inspection

Suite à de tels incidents, quelles sont les procédures pour les montages et comment fonctionne une inspection? Lisa-Marie Lacasse, chef de service des communications au Mont-Sainte-Anne, explique. «Les autorités légales sont toujours avisées suite à une évacuation par câble d’une remontée dans les 24 heures suivant l’incident. Cela fait d’ailleurs partie de la réglementation Z-98, et la Régie du bâtiment du Québec peut par la suite faire les suivis nécessaires sur le terrain. La Régie du Bâtiment du Québec accompagne les stations de ski du Québec et effectue des vérifications sur le terrain pour s’assurer que les remontées mécaniques opèrent de manière sécuritaire et en conformité avec la norme CSA Z-98 en vigueur à travers le Canada.»

«Tel qu’exigé par ‎cette norme, nous procédons aux inspections journalières, hebdomadaires, mensuelles et annuelles de façon rigoureuse. Notre programme d’entretien répond aux exigences qui assurent la sécurité de nos remontées mécaniques. Notre équipe de mécaniciens et d’électromécaniciens détient toutes les cartes de compétence et les formations nécessaires pour l’entretien de nos remontées mécaniques. C’est d’ailleurs une équipe expérimentée dont certains d’entre eux travaillent au Mont-Sainte-Anne depuis 25 et 30 ans. À cette équipe, s’ajoutent certains opérateurs de remontées et membres de la patrouille qui ont reçu les formations nécessaires pour participer à certaines inspections.»

«Quotidiennement, une inspection d’environ 30 minutes se fait à chacune des remontées avant l’ouverture de la montagne. Chaque station est inspectée où l’on vérifie les huiles, les graisses, l’enlignement des poulies, la tension des courroies en plus de faire un tour visuel de la remontée. Lorsque ceci est fait, la remontée est démarrée et l’on procède à une inspection visuelle du câble et des pinces, pour ensuite tester les arrêts d’urgence et de services après quoi la remontée demeure en opération et nous terminons avec une inspection de ligne complète en motoneige, de haut en bas de la montagne.»

 

L’Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *