Communaute
00:26 16 octobre 2018

Le Collège des Hauts-Sommets évite la fermeture

ÉDUCATION. Pour en assurer la pérennité, le Collège des Hauts-Sommets, qui accueille actuellement 95 jeunes de secondaire un à cinq touchés par divers troubles d’apprentissages ou d’adaptation, a récemment reçu une aide financière de l’ordre de 350 000$ pour poursuivre ses opérations pendant la prochaine année scolaire. 

85% de la clientèle étudiante, qu’elle soit aux prises avec des troubles d’attention, des problèmes scolaires ou d’attachement, habite dans les résidences de l’école.

(Photo gracieuseté)

Selon Marc Charbonneau, le directeur de l’établissement d’enseignement situé à Saint-Tite-des-Caps, la somme octroyée par l’ancien gouvernement du Québec constitue en fait une «mesure de fonds d’urgence».

C’est qu’au printemps 2001, les Pères rédemptoristes ont mis fin à leur collaboration avec le séminaire St-Alphonse, entraînant la fin des activités éducatives de ce dernier. Simultanément, le centre d’accueil pour personnes âgées a déménagé et le Collège des Hauts-Sommets s’est finalement installé dans ces locaux. Les enseignants et les intervenants, très impliqués dans leur milieu, ont d’ailleurs participé activement à la transition, afin de parvenir à ouvrir les portes dès l’automne suivant. Or, l’espace ne permettait alors de ne recevoir qu’une soixantaine d’étudiants, de premier à troisième secondaire.

La coopérative, vent d’espoir

Faisant face chaque année à une menace de fermeture causée par les fortes demandes de financement en lien avec le déménagement, le projet de créer une coopérative de travailleurs leur est venu pour pallier le manque de fonds encourus au cours des dernières années.

«En 2003, le personnel a embarqué, parce qu’on savait qu’on était pertinents dans le système scolaire québécois, avec la mission particulière qui s’était développée», explique le directeur qui, comme tous les autres membres, a investi 3500$ et 5% de son salaire, jusqu’à concurrence de 10 000$ dans la coopérative, en vue de réaliser des travaux qui leur permettraient entre autres d’accueillir des secondaires quatre et cinq.

Vers le début des années 2010, le nombre d’élèves a atteint son apogée, alors que plus de 150 d’entre eux fréquentaient le Collège des Hauts-Sommets à cette époque. Or, selon M. Charbonneau, les intervenants perdaient en efficacité auprès des jeunes en difficulté, car le lien et la proximité qu’ils entretenaient se divisaient pour répondre à tous.

«On préfère recevoir moins de jeunes, parce que l’on s’est donné comme mandat un projet éducatif et un milieu de vie qui s’adapte aux besoins personnels de chacun de nos étudiants, et ce, peu importe la problématique qu’il rencontre», soutient le directeur de l’établissement secondaire qui a actuellement 95 élèves à sa charge.    

Difficultés à tous les niveaux

Or, M. Charbonneau estime que la mission du collège demeure parfois inconnue à l’extérieur de la Ville de Québec, malgré ses 66 ans d’existence. Plus récemment, des jeunes en provenance de Montréal et de Matane ont emménagé à Saint-Tite-des-Caps pour bénéficier de l’aide offerte par l’école.

«On a développé des services complémentaires à ceux du service public, sauf qu’on est rendu au bout de ce qu’on peut faire humainement. Le montant est donc arrivé pour éponger la dette et les soucis financiers», souffle-t-il.

Cet accompagnement en continu auprès d’une clientèle à besoins particuliers requiert des ressources compétentes, mais les difficultés de recrutement du personnel adapté n’épargnent pas le Collège des Hauts-Sommets. Selon lui, l’éloignement de l’école par rapport à la Vieille-Capitale pèse lourd dans la balance pour les travailleurs.

«Il faut toujours en faire plus, car les besoins augmentent. En plus, on offre des salaires peut-être un peu moindres qu’ailleurs et il faut s’impliquer dans la coopérative de travail. Par contre, avoir une coop dans une école privée nous offre plus de souplesse pour poursuivre notre passion d’accompagner des jeunes qui ne considèrent plus la réussite scolaire comme étant possible.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *