Communaute
22:30 7 octobre 2015 | mise à jour le: 7 octobre 2015 à 22:30 temps de lecture: 3 minutes

Le voyage de Joseph Thuong

RELIGION. Un nouveau visage s’est installé dans la communauté sur la Côte-de-Beaupré: Joseph Thuong, originaire du Vietnam, complète sa formation auprès des curés du presbytère de Beaupré pour accéder à la prêtrise.

Joseph Thuong est arrivé au Québec en 2009, après que des prêtres rédemptoristes canadiens soient allés dans sa communauté religieuse au Vietnam pour trouver des étudiants à la prêtrise prêts à collaborer avec eux au Québec. «J’ai attendu que la décision vienne à moi, puis j’ai dit oui, librement», raconte-t-il.

Le jeune homme d’Église s’est alors envolé pour Montréal, où il a dû passer un test de français avant d’accéder au grand séminaire de Montréal. «J’ai pris deux ans de cours d’immersion française à Chicoutimi, révèle-t-il. Je voulais apprendre la langue auprès des citoyens québécois.» Pendant deux ans, il a vécu dans une famille au Saguenay, avant de revenir à Montréal pour compléter son cours.

Avec déjà trois années de cours de complétées au Vietnam, M. Thuong n’avait plus que deux années à faire avant de débuter son stage sur la Côte-de-Beaupré. «Venir m’établir dans la province de Sainte-Anne-de-Beaupré (voir note) est un peu comme un retour aux sources pour moi, parce que d’elle découle ma communauté religieuse au Vietnam», explique-t-il.

Devenu diacre à Saint-Tite-des-Caps

L’église de la municipalité a été l’hôte de l’ordination diaconale de Joseph Thuong le 20 septembre dernier. «C’est une étape de plus de franchie avant que Joseph accède à la prêtrise», rapporte le curé Jacques Fortin. Une grande délégation vietnamienne s’est présentée à la messe pour l’occasion. «Au Québec, j’ai été aussi bien accueilli par les Québécois d’origine que par la communauté vietnamienne qui m’a vraiment traité comme un fils», se rappelle M. Thuong.

La venue d’un nouveau stagiaire dans les églises de la Côte-de-Beaupré est comme une aide pour le père Jacques Fortin, qui voit l’évolution de la religion depuis maintenant 40 ans. «C’est un véritable don de soi de la part de Joseph, croit-il. Le recrutement est difficile au Québec, il vient nous prêter main-forte.»

Les différences des habitudes religieuses des gens sont notables pour Joseph Thuong, qui vient d’un pays où jeunes et moins jeunes vont toujours à la messe. «Au Vietnam, c’est un peu comme il y a 40 ans ici», donne-t-il comme exemple. Selon lui, la religion se vit beaucoup plus dans les lieux sacrés au Vietnam, alors qu’au Québec, elle passe désormais plus par l’implication communautaire. «Nous sommes plus proches des gens et nous sommes très bien accueillis», déclare-t-il, reconnaissant.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *