Communaute
18:00 25 mars 2014 | mise à jour le: 25 mars 2014 à 18:00 temps de lecture: 3 minutes

Apprendre et se distinguer du même coup

Alexandre Filion et Florian Louinet, deux élèves de cinquième secondaire à l’école secondaire du Mont-Sainte-Anne, ont non seulement eu l’occasion d’en apprendre davantage sur des programmes de techniques au Cégep Limoilou, mais ils se sont aussi distingué en remportant une compétition parmi 88 participants lors de l’expérience «technogéniale».

Près de 90 élèves des commissions scolaires de Portneuf et des Premières-Seigneuries ont participé à cette expérience au Cégep Limoilou. Sélectionnés pour leur intérêt envers les sciences et les technologies, ils ont découvert cinq programmes techniques méconnus et en pénurie de main-d’œuvre: Électronique programmable et robotique (Technologie des systèmes ordinés), Électronique industrielle, Génie industriel, Génie mécanique et Télécommunication.

Carl Richard, conseiller en orientation à l’ESMSA, affirme que lors de ces cinq journées, des professeurs ont expliqué en quoi consistaient les programmes. Pour rendre le tout concret, ils ont préparé des activités en lien avec le programme pour vraiment avoir une idée de ce en quoi consiste le travail dans le domaine. Les jeunes ont également eu l’occasion de se rendre dans des entreprises pour voir les différents environnements de travail.

Les participants recevaient une note à la fin de chacune des activités. Au cumulatif, ce sont Alexandre et Florian qui ont amassé le plus grand nombre de points, leur permettant de ramener avec eux une bannière. Les huit élèves de l’ESMSA ont également remporté le titre de la meilleure équipe.

Orientation

Cette expérience se voulait surtout une occasion pour les jeunes de cibler leurs intérêts. «Souvent, on nous parle d’un programme, mais on ne sait pas exactement de quoi il s’agit. Là, ça nous permettait vraiment de voir», explique Alexandre. Cette expérience lui aura permis de savoir qu’il aimait travailler de ses mains, mais que dans le meilleur des mondes, il aurait un emploi pouvant conjugué le travail manuel et intellectuel.

Florian affirme avoir amélioré sa culture générale en en ayant appris sur des métiers dont il n’avait jamais entendu parler. Il ne compte pas s’inscrire dans un de ces programmes, mais cela ne veut pas dire qu’il ne touchera jamais à ces domaines dans le cadre de son travail, ce qui peut être utile plus tard, lance M. Richard.

Deuxième édition

La première édition de l’expérience «technogéniale» aura permis au Cégep Limoilou d’augmenter ses inscriptions dans ces programmes moins connus. Mais surtout, elle aura permis à des jeunes intéressés à la science et aux technologies de voir certaines possibilités dans ces champs d’expertise. M. Richard souligne qu’il y aura une deuxième édition l’année prochaine. L’Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *