Communaute
18:53 28 mars 2013 | mise à jour le: 28 mars 2013 à 18:53 temps de lecture: 3 minutes

De grands objectifs pour la Fondation du Collège des Hauts Sommets

La Fondation du Collège des Hauts Sommets voit grand pour sa nouvelle campagne de financement. Elle espère recueillir jusqu’à 1 M$ en dons d’ici 2017. Et avec déjà 456 000$ d’amassés, disons que la campagne est bien amorcée.

«Les objectifs, ce sont comme les gardiens de but au hockey. C’est fait pour être défoncés», affirme André Roy, président de la campagne de financement qui a déjà débuté en 2012. Avec les dons recueillis jusqu’à maintenant, il a bon espoir que l’objectif d’un million soit dépassé.

Les Fonds iront dans des projets déterminés selon trois grands axes, qui totalisent des coûts de 1,5 M$. Un montant de 500 000$ proviendra d’un emprunt du Collège. L’amélioration du milieu de vie pour le rendre plus fonctionnel sollicitera une grande partie de l’argent. «Le bâtiment est un ancien centre d’accueil pour personnes âgées que l’on a transformé en école au début des années 2000 et que l’on a amélioré nous-mêmes par des corvées. […] Nous sommes rendus à refaire certains secteurs du bâtiment comme la salle commune, certains locaux et des chambres», affirme Marc Charbonneau, directeur du Collège des Hauts Sommets.

Un montant de 245 000$ serait investi dans le maintien et la bonification des services aux élèves par l’ajout de ressources professionnelles spécialisées et de programmes. On souhaite notamment implanter des concentrations en sport et en art en plus de mettre sur pied un programme entrepreneurial. Un montant similaire ira dans l’ajout d’infrastructures et d’équipements sportifs. On parle entre autres d’améliorer les parcs de planches à neige et à roulettes et d’aménager un circuit de vélo de montagne.

Une chance à ceux qui en ont besoin

Ce collège privé situé à Saint-Tite-des-Caps accueille plusieurs élèves ayant des difficultés d’apprentissage et/ou d’adaptation, des retards scolaires et des problèmes personnels. Environ 85% des élèves profitent du service de résidence scolaire et de l’encadrement qui s’y rattache.

Cette école a donné une chance à des élèves comme Émilie Proteau, qui a gradué en 2009. Elle est dyslexique dysorthographique et n’arrivait pas à passer sa première secondaire. Le Collège lui a permis d’aller directement en deuxième secondaire à condition qu’elle atteigne certains résultats. «Le Collège m’a permis de me créer une famille, des repères et des stratégies pour réussir dans la vie. […] Tous les gens que je croise qui sont venus à l’école avec moi me disent la même chose ; sans le Collège, je ne serais pas où je suis aujourd’hui», a-t-elle raconté au public dans une allocution bien sentie. «Le Collège a toujours vécu avec ce qu’il avait, mais il a tellement besoin de plus pour amener les élèves encore plus haut.»

La Fondation offre aussi un programme de soutien financier et des bourses aux élèves méritants. Il est également possible de faire des dons de biens matériels. La Fondation continuera d’organiser des activités de financement, comme le cocktail dînatoire et la soirée casino.

L’Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

André Roy, président de la campagne de financement, Marc Charbonneau, directeur du Collège, Émilie Proteau, ancienne élève, et Daniel Robitaille, président de la Fondation.

(Photo Jean-Manuel Téotonio)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *