Communaute
21:00 29 octobre 2013 | mise à jour le: 29 octobre 2013 à 21:00 Temps de lecture: 2 minutes

La Maison des jeunes La Zone de Saint-Tite-des-Caps fête ses 10 ans

La Maison des jeunes La Zone a fêté ses 10 ans en organisant un événement à Saint-Tite-des-Caps auquel ont assisté plusieurs jeunes et intervenants, une occasion pour se remémorer de bons souvenirs.

La maison des jeunes La Zone a ouvert ses portes à Saint-Ferréol-les-Neiges en mai 1993. Dix ans plus tard, le conseil d’administration a décidé d’ouvrir un point de service à Saint-Tite-des-Caps le 19 octobre 2003.

Au mois de février de cette même année, une consultation auprès des jeunes du milieu et de différents intervenants avait eu lieu pour déterminer leurs besoins. À cette époque, les jeunes se faisaient déloger d’un endroit à l’autre (école, centre des loisirs, etc.) et n’avaient pas d’endroit où se rassembler.

Après cette activité, une série de rencontres ont eu lieu avec des jeunes, des parents, des représentants du conseil municipal et des administrateurs et intervenants de la Maison des jeunes de Saint-Ferréol-les-Neiges. Grâce aux nombreux efforts de concertation et financier du milieu, un point de services a été ouvert à Saint-Tite-des-Caps.

Souvenirs

L’événement aura permis à d’anciens utilisateurs de la maison des jeunes de se remémorer des souvenirs, en revoyant entre autres certaines photos. Les participants étaient aussi invités à écrire leur plus beau souvenir relié à La Zone. La coordonnatrice Maryse Néron remarque que pour plusieurs d’entre autres, la relation avec les intervenants les a particulièrement marqués. «Certains disent qu’ils ne seraient pas devenus ce qu’ils sont sans eux», indique-t-elle.

Pour un autre dix ans, Mme Néron indique que ça passera par le financement. Elle ne cache pas que le point de service de Saint-Tite-des-Caps est ouvert grâce à la maison mère de Saint-Ferréol-les-Neiges. Ce financement serré empêche tout projet de développement pour d’autres maisons des jeunes. «Nous avons des demandes d’autres municipalités, mais aucune maison des jeunes sur la Côte n’a les reins assez solides pour démarrer un projet», constate-t-elle.

Mme Néron estime que la Zone remplit toujours son mandat après dix ans en occupant les jeunes et en leur offrant un endroit où se rassembler. (J.M.T.)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *