Communaute
16:02 30 septembre 2013 | mise à jour le: 30 septembre 2013 à 16:02 temps de lecture: 3 minutes

Grand nettoyage des rives du Saint-Laurent à Sainte-Pétronille

Une trentaine de résidents de l’Île d’Orléans, de Québec et des environs se sont regroupés, samedi dernier, sur la rue Walker, à Sainte-Pétronille, pour prêter main-forte à la lutte contre les déchets riverains.

La coordonnatrice de l’événement, Josée Gaudet, membre du Comité d’environnement de Saint-Laurent, a accueilli les participants en mentionnant qu’une dizaine de membres du Regroupement Bleu des artistes de l’Ile d’Orléans, voués à l’écologie et à la récupération, seront présents pour contribuer à l’animation de la journée avec quelques démonstrations de leur savoir-faire.

«Chaque année en septembre, des milliers de Canadiens s’unissent pour lutter contre les déchets riverains, qui menacent gravement nos voies d’eau navigables, et prennent part au Grand nettoyage des rivages canadiens. Il s’agit d’une initiative de conservation de l’Aquarium de Vancouver et du plus important programme de conservation par l’action directe au Canada. À ce jour, le Grand nettoyage des rivages a mobilisé plus de 500 000 Canadiens des quatre coins du pays pour contribuer à garder nos rivières, lacs et océans en santé pour les collectivités et les espèces sauvages qui en dépendent», a mentionné Mme Gaudet, en guise d’introduction avant d’expliquer le programme de la journée.

72 kilos de déchets amassés.

Pour la tenue de la deuxième édition à l’Île d’Orléans, cinq sites ont été identifiés dans le cadre de cette grande opération de nettoyage des rives du fleuve. Divisés en équipes de deux à quatre personnes, les participants ont été invités à se rendre dans les secteurs Horatio Walker, de l’Anse au canot, de la grève du Foyer de charité et des plages Dunn et Gagnon-Laflamme. Après avoir complété leur mission écologique, ils sont revenus au point de départ pour effectuer le tri et la pesée des déchets.

«Plus de 72 kilos de déchets ont été amassés sur une distance de trois kilomètres de grève. Cela nous a permis de remplir l’équivalent de cinq gros sacs à ordures et trois sacs de recyclage. Parmi les déchets, on retrouvait des mégots de cigarette, des morceaux de verre cassé et de styromousse, des contenants de plastique, des pièces de métal rouillé, ainsi que des pièces de bois de construction», a résumé Mme Gaudet.

L’événement a ensuite été marqué par un pique-nique et une conférence intitulée «Le Saint-Laurent, un fleuve vivant» prononcée par Duane Boisclair, écologiste qui prépare un film documentaire sur le fleuve.

 

L’Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *