Société
15:34 15 octobre 2017

Aux Trois Couvents: tourné vers la communauté

PORTRAIT. Aux Trois Couvents de Château-Richer a pris un tournant décisif pour sa pérennité, en élargissant sa mission sur le passé… et sur le présent.

L’exposition permanente des lieux présente l’histoire de la Côte-de-Beaupré dans son ensemble, à travers chaque municipalité.

(Photo TC Media – Prisca Benoit)

Depuis les dernières années, l’établissement muséal du 7976, avenue Royale a repensé complètement son identité. Longtemps connus comme le Centre d’interprétation de la Côte-de-Beaupré, les lieux ont été rebaptisés Aux Trois Couvents, depuis un peu plus d’un an.

«Le changement de mission et de nom, ça vient d’un constat à l’interne que, même si on aime propager notre mission à des gens de l’extérieur, on veut surtout être ancré dans notre communauté, explique la directrice générale par intérim, Geneviève Bergeron. On veut que les gens d’ici viennent nous voir et nous connaissent, en offrant un produit qui répond à leurs besoins.»

Pour cela, sans faire une croix sur le passé, aux Trois Couvents a décidé d’élargir sa mission pour parler davantage du présent. «On est toujours un gardien du patrimoine, mais on veut aussi être un témoin actuel, on veut faire découvrir aux gens ce qui se passe sur la Côte.»

Mais comment parler de patrimoine et d’histoire au présent? La directrice cite en exemple les deux expositions temporaires qui se tiennent présentement dans l’établissement: le 75e anniversaire du cercle des fermières de Château-Richer et les 20 ans de Sautozieux. «On parle de ce qui est au goût du jour, mais dans une optique ethnologique et patrimoniale, considère-t-elle. Pour moi, ça, c’est d’être actuel tout en parlant de patrimoine.»

Répondre aux besoins de la communauté

Aux Trois Couvents en est aussi à sa troisième année de présentation d’une programmation culturelle. «On va moins chercher des touristes et plus des résidents du coin avec ça», confie Mme Bergeron. Après plusieurs essais, l’organisme a identifié certaines activités qui plaisaient particulièrement aux citoyens pour 2017-2018. Au menu: des animations théâtrales, un ciné-club, un atelier culinaire, une conférence sur les arts textiles, et plus encore.

C’est aussi en tissant des liens avec d’autres organismes de la région qu’Aux Trois Couvents participe à la vie culturelle de sa communauté. «C’est la clé pour de nouveaux projets, croit Geneviève Bergeron. Si je veux que les gens embarquent avec moi, il faut que je les fasse participer.» L’organisme fait notamment partie du Circuit des créateurs de la Côte-de-Beaupré.

Plus récemment, Aux Trois Couvents a pris un virage plus techno, avec l’arrivée de codes à scanner avec son cellulaire ou une tablette prêtée par l’organisme. Chaque code donne accès à du contenu bonifié sur les expositions. «On sent que c’est vraiment recherché par nos différentes clientèles», observe la directrice. Pour l’instant, 14 codes sont disponibles.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *