Société
21:01 27 juin 2017 | mise à jour le: 27 juin 2017 à 21:01 Temps de lecture: 5 minutes

La Grande Ferme: un héritage de 350 ans

HISTOIRE. Montréal a 375 ans, le Canada en a 150 et, sur la Côte-de-Beaupré, la Grande Ferme de Saint-Joachim fête ses 350 ans, en célébrant tout au long de l’année.

Photo d’archives de la Grande Ferme

(Photo gracieuseté)

Avant même de penser à célébrer cette année marquante, il a fallu s’entendre sur la bonne date à retenir pour sonner le coup d’envoi des festivités. «C’est quand même la quatrième maison à la même place, rappelle l’agente culturelle de l’établissement, Gabrielle Leclerc. Il y a eu beaucoup de démarches, beaucoup de rénovations, etc.» Au début de l’année dernière, soit environ un an à l’avance, un comité formé de membres du conseil d’administration et d’employés de la Grande Ferme ont statué que la date importante pour la Grande Ferme était le 4 février 1667. C’est la date à laquelle Mgr François de Laval a signé un contrat entre le Séminaire de Québec et Pierre Saint-Denys pour commencer à exploiter les terres de la Grande Ferme pour le séminaire.

La Grande Ferme, telle qu’on peut la voir maintenant

(Photo TC Media – Archives)

N’attendez pas de grand coup d’éclat pour l’anniversaire de la Grande Ferme, l’équipe derrière l’institution a préféré bonifier sa programmation régulière tout au long de l’année pour mettre en valeur le côté historique des lieux. «On ne voulait pas d’un gros <@Ri>happening<@$p>, mais plutôt d’essayer de toucher le plus grand nombre de personnes possibles par des actions et des présences dans différents endroits de la communauté», explique Gabrielle Leclerc.

Du nouveau dans la programmation

L’équipe a commencé par lancer les festivités via les réseaux sociaux. Le logo a aussi été revu pour lui donner une saveur 350e. «La première activité officielle qu’on a faite par rapport à l’anniversaire, c’était le lancement de la bière à la microbrasserie des Beaux Prés», soutient Mme Leclerc. L’équipe de la Grande Ferme avait remarqué l’ouverture des propriétaires de la microbrasserie à souligner certains événements marquants de la région. Ils ont donc décidé de les approcher pour créer une bière sur mesure, une blonde au miel baptisée la 1667 de La Grande Ferme.

Photo d’archives de la Grande Ferme

(Photo gracieuseté)

Les événements réguliers de la programmation ont ensuite pris un tournant inédit. Par exemple, la fête des Semailles de mai dernier a donné la chance aux visiteurs de découvrir 350 ans d’agriculture. «Les citoyens nous ont prêté des équipements agricoles anciens, raconte Mme Leclerc. Les gens pouvaient venir voir les différents outils dont les gens se servaient pour labourer ou semer.» D’autres surprises du genre sont prévues au cours de l’année, comme lors du marché d’automne ou de la soirée de contes et légendes en décembre prochain.

Quelques événements s’ajouteront à la programmation tout au long de l’année. Ç’a été notamment le cas avec l’activité «350 ans, 350 arbres», où des bénévoles étaient demandés pour venir planter des arbres avec l’équipe de la Grande Ferme. Le 13 août, c’est le thème de l’archéologie qui sera exploité, avec une emphase mise sur les découvertes faites lors des dernières rénovations des lieux. L’établissement s’est aussi associé au Centre de généalogie de Château-Richer pour retracer tous ceux et celles qui sont passés par la première église de Saint-Joachim dont les vestiges sont toujours visibles sur le site de la corporation. Le dévoilement de la plaque sera fait lors du marché d’automne.

Un autre événement marquant pour La Grande Ferme cette année est le départ à la retraite de Pierre Gaudin, le directeur de l’établissement depuis 1980. Pendant 37 ans, M. Gaudin a accueilli les groupes scolaires qui ont défilé à La Grande Ferme et a joué le rôle d’historien, d’animateur et de directeur. Ses dernières réalisations auront été les plus récents travaux sur les lieux et la tenue du 350e.

Le site de la Grande Ferme en 1749.

(Image gracieuseté)

La Grande Ferme en quelques dates

  • 1667 – Monseigneur François de Laval engage un dénommé Pierre Saint-Denys pour construire une grande ferme dans le but de subvenir aux besoins alimentaires du Séminaire de Québec.
  • 1685 – François de Laval fait agrandir la maison de La Grande Ferme et fait construire une église sur le site. Dans les mêmes années, elle devient une école de métiers pour les élèves du Séminaire de Québec qui apprennent surtout le métier d’agriculteur.
  • 1759 – L’armée de Wolf attaque La Grande Ferme. Une grande partie de la maison, de l’église et des bâtiments de ferme sont détruits par les coups de canon.
  • 1866 – La maison de La Grande Ferme, sous la forme qu’on la connaît actuellement, est construite par le Séminaire de Québec.
  • 1980 – La Grande Ferme est maintenant une Corporation sans but lucratif qui a comme mission de préserver et de faire rayonner le patrimoine de la région. Elle accueille son premier groupe scolaire le 10 mars 1980.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *