Société
20:05 29 septembre 2017

Plus de verdure le long de commerces de la route 138

AMÉNAGEMENT. Cinq entreprises de L’Ange-Gardien ont participé au projet-pilote d’embellissement du boulevard Sainte-Anne de la municipalité avec la plantation de végétation sur le terrain en façade de leur bâtiment.

Le ministère des Transports a autorisé à ce que des plantations de vivaces résistantes et présentes dans la région soient plantées le long de la route 138.

(Photo TC Media – Prisca Benoit)

Depuis déjà plusieurs années, L’Ange-Gardien veut donner un peu d’amour au boulevard Sainte-Anne. En partenariat avec la MRC de La Côte-de-Beaupré, la municipalité a approché les commerces bordant la route 138 pour leur proposer de verdir le devant de leur terrain. Plutôt qu’une bande de gazon ordinaire, des plantations d’hémérocalles et d’élymes des sables ont été installées le long du boulevard Sainte-Anne, sur l’emprise du ministère des Transports.

Les cinq entreprises qui ont répondu à l’appel de L’Ange-Gardien sont toutes situées à l’extrême ouest de la municipalité, jusqu’au Carrefour de la rue Casgrain. «C’est vraiment pour les citoyens qui fréquentent le coin qu’on l’a fait», soutient le vice-président directeur général de Solaris Québec, Michel Blondeau.

C’est aussi pour sa clientèle que L’Ange-Gardien Ford a choisi de répondre à l’appel de sa municipalité. «On veut garder notre bâtisse belle et on veut se démarquer des autres concessionnaires, explique Normand Fortier de L’Ange-Gardien Ford. On veut attirer de la clientèle et, pour ça, ça prend un intérieur propre, mais ça prend aussi un extérieur propre.»

L’aménagement paysager en façade devient un peu comme une valeur ajoutée pour les entreprises participantes du projet-pilote. «Ça faisait partie de nos objectifs, la propreté et la mise en valeur du boulevard Sainte-Anne», assure M. Fortier.

Daniel Robitaille de Développement Côte-de-Beaupré, Normand Fortier de L’Ange-Gardien Ford, la mairesse de Saint-Ferréol-les-Neiges Parise Cormier, Michel Fillion des Immeubles Mimalex, Pierre Langlois d’Automobiles Langlois Volkswagen, Michel Blondeau de Solaris Québec, Daniel Trottier du ministère des Transports et le maire de L’Ange-Gardien, Pierre Lefrançois.

(Photo TC Media – Prisca Benoit)

Une aide aux locataires

Contrairement aux quatre autres participants, le propriétaire des Immeuble Mimalex, Michel Fillion, ne fait pas de vente au détail sur le boulevard Sainte-Anne.  «Ce sont surtout mes locataires qui m’ont motivé à y participer, admet-il. J’ai des locataires comme HVN qui ont une clientèle haut de gamme. Et, en même temps, ça embellit tout le boulevard Sainte-Anne et nos immeubles.» Ce dernier a profité du projet pour refaire sa façade avec de la brique.

Le verdissement d’un secteur peut aussi contribuer à améliorer la qualité de vie des employés qui voyagent sur le boulevard, selon M. Fortier. «On sait comment la main-d’œuvre est difficile à trouver, alors pourquoi ne pas offrir un bel emplacement où travailler à nos employés?»

Outre le verdissement de l’emprise du ministère des Transports, Solaris avait déjà fait un bout de chemin en végétalisant la façade nord de son usine, donnant sur le boulevard Sainte-Anne. Des vignes ont été plantées l’an passé et atteindront une hauteur de vingt pieds. «On pouvait difficilement faire des monticules et de la végétalisation sur notre terrain à cause de nos opérations, c’est l’alternative qu’on a trouvée.»

Le maire Lefrançois espère désormais que d’autres entreprises emboîteront le pas aux cinq premières participantes. «On a eu plusieurs consultations avec des citoyens de partout sur la Côte-de-Beaupré et l’embellissement du boulevard Sainte-Anne revenait constamment», remarque-t-il.

«Si on le prend de Boischatel à Saint-Tite-des-Caps, c’est immense comme projet, mais, si on le prend par secteur, dans chacune de nos municipalités, on va arriver avec un tout, estime M. Lefrançois. On croit beaucoup à la théorie du petit pas. On aime mieux y aller petit à petit que de se dire que la montagne est trop grosse à franchir.»

L’Ange-Gardien a investi 20 000$ dans le projet, tandis que le fonds de développement régional de la MRC de la Côte-de-Beaupré a fourni plus de 85 000$. Les entreprises devaient quant à elles contribuer à l’équivalent de 25% des sommes investies dans l’initiative pour leur terrain. Le Secrétariat de la Capitale nationale bouclait le budget de ce projet pilote avec une contribution de 10 000$.

Roulottes Langlois, Automobiles Langlois Volkswagen, L’Ange-Gardien Ford, Solaris et Immeubles Mimalex, qui abrite notamment HVN, ont participé au projet.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *