Société
20:19 4 juin 2015 | mise à jour le: 4 juin 2015 à 20:19 temps de lecture: 3 minutes

Tuning – Moteur de persévérance: des prix et de la fierté

PERSÉVÉRANCE. Pour une deuxième année consécutive, huit élèves de l’École secondaire du Mont-Sainte-Anne et leurs deux mentors, Christian Lajeunesse et Christian Fortin, ont réussi à faire d’une voiture en piteux état un bolide qui récolte les honneurs au Salon Auto-Sport de Québec.

Dans le cadre du projet de persévérance scolaire Tuning – Moteur de persévérance, les élèves se sont rendus à raison d’une journée pendant 17 semaines à l’Atelier Show Car Design à Beaupré. Leur défi: redonner à une Camaro 69 son charme d’antan.

À voir la voiture et à entendre le moteur ronronner, le défi semble réussi pour ces jeunes et leurs mentors, qui ont non seulement remporté une mention du plus beau véhicule de rue de tout le Salon de l’Auto-sport de Québec, mais également la première place dans la catégorie Street Pro Racing, qui regroupait des bolides de l’Ontario et des États-Unis qui parcourent plusieurs événements du genre.

En plus de ces prix, les jeunes participants rencontrés lors du dévoilement officiel de la voiture ont gagné de l’assurance. «L’ambiance avec la gang, les deux mentors et faire l’auto, c’était vraiment le fun. La mécanique ne sera peut-être pas un métier pour moi plus tard, mais ç’a vraiment été une belle expérience. Ça m’a motivé à aller à l’école. Je me disais qu’un projet comme ça, je ne pouvais pas laisser ça passer», souligne Nicolas Jobin-Picard.

«C’était déjà une passion pour moi, mais j’aime encore plus ça», lance pour sa part Bryan Tremblay.

Gros défi

Cette troisième année a représenté son lot de défis pour les mentors Christian Lajeunnesse et Christian Fortin. Ce dernier explique que la Camaro 69, en plus d’être «extrêmement maganée» au départ», a demandé beaucoup de travail. D’autant plus que le propriétaire, Denis Racine, membre du Club Les Crinqués, souhaitait avoir des pièces authentiques, de sorte que plusieurs ont été achetées plutôt que fabriquées. «On a fait beaucoup de choses qu’on avait pas fait les autres années. Avec les pièces qu’on faisait venir, il ne fallait pas se tromper», explique M. Fortin, qui a multiplié les heures supplémentaires en compagnie de M. Lajeunesse pour accomplir cette cure de jeunesse. La voiture est aujourd’hui évaluée à 100 000$

M. Fortin est bien fier des prix remportés pour une deuxième année consécutive. «On leur a dit dès le départ de ne pas se faire d’attentes. Que l’essentiel était d’atteindre le but et d’en être fier. C’est sûr que ça fait un velours. Les jeunes ont une ovation quand ils sont allés chercher le prix, il y avait de la fierté dans l’air», raconte-t-il.

Implication

M. Lajeunesse a salué l’implication des partenaires ayant contribué à ce projet. «Je remercie l’école de donner la chance de faire un beau projet comme ça. C’est hors du commun. Et merci à tous les partenaires, ça prend des sous pour faire vivre une belle expérience comme ça aux jeunes.»

Le projet Tuning sera de retour l’année prochaine. Cette fois, une voiture de course des années 70, une Challenger, sera revampée.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *