Société
17:00 28 février 2014 | mise à jour le: 28 février 2014 à 17:00 temps de lecture: 3 minutes

Projet Tuning: à pleine vitesse vers la réussite

Pour une deuxième année, la communauté de la Côte-de-Beaupré se mobilise pour permettre à huit jeunes de participer à la construction d’une voiture dans le cadre du projet Tuning – moteur de persévérance, qui vise à encourager les participants à accrocher à l’école tout en se découvrant des intérêts.

Après en avoir entendu parler l’année dernière et avoir vu des photos de l’Opel 70 construite lors de la première édition, Jimmy a eu envie d’embarquer dans le projet à son arrivée au secondaire. «Je voulais en apprendre plus sur la mécanique», spécifie le garçon de 13 ans.

Pour cette deuxième édition, les huit élèves, accompagnés par Christian Fortin, propriétaire de Complexe Auto-design, et Christian Lajeunesse, co-propriétaire des garages Lajeunesse et Frères, ont comme mandat de faire d’une Nova 66 une voiture «prostreet», avec de gros pneus et, surtout, un gros moteur. Après un concours, la voiture a été baptisée Éclipse.

Le travail est déjà bien entamé. La voiture a été complètement démantelée. Les participants s’affairent déjà à la remonter avec les modifications nécessaires lors du passage de L’Autre Voix à l’atelier. Le devant de la voiture est déjà complété, à la satisfaction de M. Fortin. «Les jeunes sont très, très motivés», explique-t-il. Et comme il n’y a pas de temps à perdre, cette motivation est la bienvenue. La voiture doit être prête pour le salon Auto-Sport de Québec qui aura lieu du 4 au 6 avril.

Passion

Pour Susi, première et unique fille faisant partie du projet, la passion pour les vieilles voitures et l’envie d’apprendre l’ont convaincue de se joindre à l’équipe. «C’est vraiment le fun! Je suis surprise, mais pour le meilleur. […] Ça me permet d’en apprendre beaucoup. C’était ça mon objectif, sortir d’ici avec une expérience», raconte celle qui a particulièrement aimé travailler sur la transmission ainsi qu’avec l’outil permettant d’enlever la rouille.

Susi remarque déjà une différence sur son rendement à l’école. Elle affirme être davantage concentrée et elle prend à cœur d’être à jour dans toutes ses matières. Même si cette journée à l’extérieur d’une salle de classe lui fait du bien, elle ne se considère pas en congé pour autant. «Je ne prends pas ça comme une journée sans école parce qu’on apprend beaucoup ici», soutient-elle.

Les deux accompagnateurs pour ce projet sont aussi motivés que l’année dernière pour donner un coup de main à ses élèves qui éprouvent certaines difficultés à l’école. «Nous, on les initie au marché du travail. Nous essayons de leur donner des goûts, que ce soit en mécanique ou en soudure par exemple. Il y a plein d’avenues qui peuvent sortir du projet Tuning», estime M. Fortin.

Voiture

Cette année, la voiture appartient à un particulier, qui défraie environ la moitié des coûts, l’autre partie étant assumée par des partenaires locaux. Cette entente évitera aux deux garagistes les tracas reliés à la vente du véhicule. Après la première édition, les deux partenaires devaient vendre le bolide pour réussir à financer la deuxième année du projet Tuning, ce qu’ils ont réussi in extremis à la mi-août. À la fin du projet, le propriétaire reprendra possession de son véhicule. Avis aux intéressés qui voudraient faire modifier leur voiture l’année prochaine!

L’Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *