Société
00:00 25 janvier 2014 | mise à jour le: 25 janvier 2014 à 00:00 temps de lecture: 3 minutes

Entente entre quatre municipalités sur la Côte-de-Beaupré pour la prévention en sécurité incendie

Beaupré, Saint-Joachim, Saint-Ferréol-les-Neiges et Saint-Tite-des-Caps ont conclu une entente intermunicipale concernant la prévention pour le service de sécurité incendie.

Pour répondre au Schéma de couverture de risque en sécurité incendie de la MRC de la Côte-de-Beaupré, des inspections et des plans d’intervention doivent être réalisés pour certains types de bâtiments, tout particulièrement ceux à risque élevé et très élevé. C’est pour cette raison qu’un préventionniste était nécessaire.

Le chef des pompiers de Beaupré, Patrick Goupil, était en service à temps partiel à Beaupré, qui avait conclu une entente intermunicipale avec Saint-Tite-des-Caps et Saint-Joachim pour l’intégration de leurs services de sécurité incendie en septembre 2012. En lui ajoutant la tâche de préventionniste, le chef occupe maintenant sa fonction à temps plein, une première pour les municipalités impliquées.

La MRC avait proposé que le préventionniste soit rattaché à elle pour qu’il s’occupe de l’ensemble du territoire. Le maire de Beaupré, Michel Paré, explique que les municipalités faisant partie de l’entente ont plutôt décidé de s’unir pour optimiser le travail de leur ressource en prévention. «Nous avons pris cette décision pour optimiser son travail. La personne qui aura conçu le plan d’intervention sera celle qui dirigera les opérations lors d’un incendie, ce qui permet d’augmenter son efficacité», soutient-il.

Le salaire de M. Goupil en tant que chef est donc séparé entre les municipalités de Beaupré, Saint-Joachim et Saint-Tite-des-Caps et sa paie en tant que préventionniste est partagée entre ces mêmes localités et Saint-Ferréol-les-Neiges. L’entente est valide jusqu’en décembre 2015. Le chef des pompiers a commencé son travail de préventionniste au début de l’année.

Résidences pour personnes âgées

Le préventionniste s’affairera en premier lieu à inspecter et réaliser des plans d’intervention pour les bâtiments à risque très élevé, dont font partie les résidences pour personnes âgées. «Ce n’est pas tant en raison du bâtiment en tant que tel que les résidences sont classées à risque très élevé, mais bien à cause de la clientèle qui y réside», souligne-t-il. Simard Cuisine et salle de bains, l’église de Saint-Ferréol et l’Hôpital Sainte-Anne-de-Beaupré font également partie de cette catégorie. M. Goupil s’attardera par la suite aux bâtiments à risque élevé. On compte plusieurs centaines de ce type de constructions sur les quatre territoires.

«Les quatre villes améliorent les services à leurs citoyens. Avec ce qu’on a vu à L’Isle-Verte, il faut tout faire pour éviter ça», indique le maire de Saint-Tite-des-Caps, Majella Pichette. Ironie du sort, cette conférence de presse a eu lieu moins d’une heure avant que les pompiers ne soient appelés pour aller éteindre l’incendie aux Jardins de la Côte.

L’Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Le préventionniste inspectera et réalisera des plans d’intervention pour les bâtiments à risque élevé, dont les résidences pour personnes âgées.

(Photo Jean-Manuel Téotonio)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *