Société
16:13 9 décembre 2013 | mise à jour le: 9 décembre 2013 à 16:13 temps de lecture: 4 minutes

Le père Noël de Beaupré

Père Noël depuis près de 50 ans sur la Côte-de-Beaupré, Gaston Larouche, 78 ans, est très loin de la retraite. Lorsque la question lui est posée, il affirme qu’il poursuivra ses activités tant que la santé le lui permettra. Le résident de l’avenue Royale à Beaupré est toujours aussi motivé. Il veut rester le cœur jeune et être père Noël constitue en quelque sorte sa fontaine de jouvence. «Je suis dans ma fleur de l’âge», ajoute-t-il en rigolant.

Dès le mois d’août, sa mère Noël, Almanda Paré, sort les costumes afin de raccommoder les parties usées par le temps. Puis, à l’approche de novembre, le téléphone se met à sonner. Le calendrier se remplit et l’action commence. «Au moment où on met le costume, ça y est. Je suis dans le rôle», raconte M. Larouche.

Il y a les garderies, les commerces et les centres de santé. Par exemple, le père Noël a rencontré les enfants lors du déjeuner de l’hôpital de Beaupré en novembre.

Depuis les dernières années, il a cessé de visiter les familles dans les résidences. Même s’il a le cœur jeune, ces genoux prennent de l’âge. Qu’est-ce qu’un bon père Noël? «Il faut avoir la voix d’un homme âgé», répond-il de but en blanc. Discuter avec les enfants et essayer de savoir s’ils ont été sages sont aussi deux missions impératives du père Noël.

«Les personnes âgées aiment ça autant que les enfants», note celui qui a grandi à Saint-Joachim. Le duo, composé de la mère et le père Noël, se présente aux événements avec leur accordéon. Une offre de divertissement originale. C’est donc avec leur costume coloré et leur instrument de musique que l’équipe amuse les jeunes et moins jeunes créant ainsi une ambiance magique.

Noël dans les foyers

La première année, il a pris le relais d’un père Noël malade, son voisin, un dénommé Joseph Cassista, le père de Lawrence Cassista. Cloué au lit, l’habituel personnage a dû être remplacé. À cette période, le père Noël allait davantage dans les résidences privées. «C’était plaisant. Il y avait des maisons remplies d’enfants», se souvient l’homme en voyageant à travers ses nombreux souvenirs. Même que parfois, l’ambiance était survoltée et la gigue partait à son passage rappelant la Mi-Carême.

Cette fête carnavalesque célébrée vers le mois de mars a amené Gaston Larouche à faire du porte-à-porte sur la Côte. Équipé de son accordéon et ses acolytes de leurs instruments, M. Larouche a fait swigner plusieurs résidents le long de la 138 jusqu’à Charlevoix. «Je l’ai déjà fait avec Jo Cassista», lance-t-il.

La famille Cassista possédait plusieurs habits de Mi-Carême. En compagnie des Larouche et des Bolduc, l’orchestre maison embarquait dans une voiture et animait les chaumières. «On sortait la musique et le bal était pogné», ajoute Lawrence Cassista.

Réunis après 50 ans

«Nous sommes sortis ensemble quand nous avions 17 et 19 ans», confie Almanda Paré. À l’époque, la fréquentation avait duré quelque temps et elle s’était ensuite interrompue. Puis, 50 ans plus tard, la vie les a réunis à nouveau. «On s’est revu et depuis 10 ans, c’est mon père Noël», lance-t-elle. La dame a donc adopté l’uniforme rouge et elle accompagne son homme dans les fêtes de Noël.

Le 21 décembre, le couple sera au restaurant Radio Café à Beaupré.

Pour lire les autres articles de la série Profession : Père Noël rendez-vous sur  http://www.quebechebdo.com

Un vidéo est en ligne.

L’Autre voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *